L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Témoignage : Énora malgré moi... mon cri du corps

Je veux pouvoir mettre des mots sur mes maux

Par Énora Malagré  - Illustration : © Arno Lam

Je voudrais partager avec vous une douleur qui ne me lâche pas…

Après tout, c’est parfois réconfortant de se confier, et j’ai le sentiment que ce que je vais vous exposer ici pourra trouver un écho chez certaines d’entre vous.

J’ai 37 ans et je n’ai pas d’enfant. Je crois que mon corps ne m’en donnera pas. Bon nombre d'entre vous le savent désormais : j’ai un mal qui me ronge, l’endométriose.

Alors évidemment, rien n’est irréversible. Mais pour l'instant, mon corps ne me fait pas ce cadeau. La vie m'a beaucoup gâtée. Et pourtant, ce cadeau-là, je l'attends, impatiemment et ardemment…

Cet enfant qui n'arrive pas à pousser dans mon ventre, souvent je l'imagine. Il est sublime, il est souriant, il court et chute maladroitement. Il se love contre moi, il pleure très fort, il rit tout le temps et il m’appelle maman.

Je ne suis pas maman et je ne « me sens pas femme ». Car ce dont je veux vous parler ici, c’est de cela : la difficulté à ne pas se sentir « femme » entièrement. Je n'en veux pas à notre société, mais soyons clair : notre monde nous rabâche depuis des années à quel point une femme accomplie est « une femme qui devient mère ».

"Mon ventre vide, je l’ai haï ! Ce corps, je l’ai malmené, parfois torturé, je l’ai puni."

Avec le temps et la maturité, j'ai compris que cette posture était fausse. Mais pour autant, la souffrance est là. Elle se fait de plus en plus assourdissante, avec les années qui passent et mes amies qui enfantent.

Mon ventre vide, je l’ai haï ! Ce corps inefficace, je l’ai malmené, parfois torturé, je l’ai puni. Mon corps qui était ma force, ma danse, je l’ai meurtri. À coups de nuits blanches, d’alcools et de substances. Puisqu’il est inutile, autant en faire une épave, ça rend presque sublime sa déchéance.

Parfois, j’ingurgitais des quantités de nourriture astronomiques pendant des semaines pour que mon ventre grossisse. Une fois positionnée devant la glace, je rêvais d’un ventre rempli de vie. Je mettais mes mains sur lui, mimant les mouvements circulaires d’une future maman… Et puis, je respirais et l’illusion disparaissait, me laissant seule avec mon ventre rempli de rien.

Chaque matin, je me réveille triste et amère. Chaque matin, je pense à ce bonheur que je ne connais toujours pas. Chaque douleur que me cause la maladie me rappelle aussi que ce n’est pas mon choix, mais celui de ce corps ingrat. C’est ma souffrance, elle me ravage. Et mon corps crie avec moi…

"J’ai décidé d’arrêter de jouer les gosses en colère pour devenir la femme que je m’interdisais d’être."

Et puis, il y a peu, j’ai décidé de lui pardonner. De prendre davantage soin de lui. J’ai décidé d’accepter sa radinerie et ce présent qu’il tarde à m’offrir. J’ai décidé d’arrêter de jouer les gosses en colère pour devenir la femme que je m’interdisais d’être. Une femme sans enfant, pour l’instant, mais à la vie bien remplie. Remplie de vie. La mienne. Alors, ce message s’adresse à toutes les femmes qui, comme moi, se sont sabotées ou interdit d’être accomplies parce qu’elles ne peuvent ou ne veulent pas être mère ! Nous sommes différentes, mais pas honteuses. Être une femme est un combat déjà en soi, alors soyons solidaires… Je voudrais dire à mes compagnonnes de cette infortune-là que la vie ne s’arrête pas à notre utérus. C’est bon d’être libre, n’en déplaise à la « bien-pensance » qui nous envahit de plus en plus.

Nous sommes toutes ces femmes : je ne peux pas avoir d’enfant, je ne veux pas d’enfant, j’en ai 4, j’ai avorté deux fois, je suis hétéro, je suis lesbienne, je suis lesbienne et j’ai des enfants, je suis lesbienne et je ne veux pas d’enfants, je suis célibataire, je suis mariée, je suis pacsée… etc.

Énora Malagré - © Arno Lam

Essayons d’être ce que nous voulons ! Ce n’est pas facile, mais comme dit ma merveilleuse amie Justine, on a nous, et c’est déjà beaucoup !

Énora Malagré

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Maaaaaaaaanon_
Mais quel témoignage bouleversant. C’est vraiment beau et triste à la fois. Tu es l’une des femmes les plus courageuses que je connaisse. Je suis tellement fière de toi.
Agora29
Tu m'a fait pleurer. Un si beau message d'acceptation de soi. Je t'admire sincèrement. <3

COMMENTS
BARTH
Oui nous sommes nous car notre corps ne doit boir que la bienveillances de ceux qui nous entourent
Maaaaaaaaanon_
Mais quel témoignage bouleversant. C’est vraiment beau et triste à la fois. Tu es l’une des femmes les plus courageuses que je connaisse. Je suis tellement fière de toi.
Admin LAWTF Team
Merci infiniment Manon. ❤️
Agora29
Tu m'a fait pleurer. Un si beau message d'acceptation de soi. Je t'admire sincèrement. <3
Hambur Ger
C’est un merveilleux témoignage Eno ! Bouleversant, émouvant, prenant et inspirant. Je suis fière de toi et fière d’être une femme !
simpleman4704
ton témoignage est particulièrement émouvant Enora
Emeline
Témoignage poignant, émouvant. Tu es une femme extra Eno ! Continues de sourire, de rire, de partager, de vivre tout simplement !
Isa Tassy
Très beau témoignage. Je me reconnais tellement dans celui-ci. Et d’autant plus que je vis la même situation, pour les mêmes raisons. Et que j’ai les mêmes envies, les mêmes gestes et la même haine parfois. C’est tellement frustrant de ne ps être maître de son corps. D’avoir bientôt 35 ans et toutes ses copines mamans. Qui me soutiennent mais qui ne comprennent pas le fait de me sentir incomplète et vide parce que cette envie d’enfant, je l’ai depuis mes 15 ans. Peut-être un jour...? En attendant, courage à toutes !
loviart38
Un témoignage pour te réconforter : ma belle-fille, souffrant d'Endométriose sévère, a aujourd'hui trois enfants ! Les deux premiers sont arrivés avec l'aide de la fiv, le troisième naturellement ! En revanche, il ne faut pas trop attendre, car le tic-tac de l'horloge biologique lui sera intraitable... Bon courage !
JulianaF785
Très bel article, on s’est Imaginé « en toi » le temps de cet article... t’es très courageuse déjà pour écrire et parler de cette maladie et en plus avec ce que tu dois vivre chaque jour avec les douleurs à supporter. Bravo
ChezFanny
Tomber 7 fois...TOUJOURS SE RELEVER, HUIT !!! Bravo pour cette mise à nue non évidente...Merci pour ce témoignage qui te rendra aussi et encore plus forte !