L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Histoire de femmes : Margaret Sanger, celle à qui l'on doit la pilule contraceptive

Une femme rebelle dans l'Amérique du XXème siècle

Par La WTF Team  - Illustration : © search commons

Il y a plus de soixante ans, la pilule contraceptive voyait le jour. Une révolution qui n'aurait probablement pas eu lieu, du moins pas si tôt, sans le combat acharné d'une femme : Magaret Sanger. 

En 1956, le biologiste américain Gregory Goodwin Pincus met au monde la première pilule contraceptive. Une avancée scientifique qui change, dès lors, la vie de bien des hommes, mais surtout, de nombreuses femmes ! Mais cette révolution, est avant tout le fruit de la lutte d'une femme : Margaret Sanger. 

Infirmière de profession, Margaret Sanger assiste, en 1913, au décès d'une jeune femme de 28 ans. Suite à un avortement clandestin, celle-ci se vide de son sang et décède d'une hémorragie. C'en est trop. Seule, ou presque, contre une Amérique puritaine, elle décide de se battre pour la légalisation de la contraception.

À lire aussi : Cecilia Payne, une astronome pionnière 

Une presse féministe

Fatiguée de voir mourir les femmes, suite à des grossesses successives ou à des avortements clandestins, et consternée par le manque d'information, Margaret Sanger décide rapidement de prendre les choses en main. Pour ce faire, elle se met à écrire des articles féministes où elle décrit le fonctionnement du corps humain et de la reproduction. Dans une Amérique où l'ignorance sur le sujet est soigneusement voulue, elle est alors totalement hors la loi. Mais qu'importe. Militante, elle commence à distribuer des méthodes de contraception dans des petits livrets qu’elle rédige en cachette. Jusqu'au moment où les autorités finissent par la démasquer.

L'ouverture d'une clinique

Mais Margaret Sanger rebondit rapidement. Avec l'aide de sa soeur, elle décide d'ouvrir une clinique clandestine afin de pouvoir contrôler les naissances. C'est le début du très décrié "Birth Control League". Des centaines de femmes s'y rendent dès l'ouverture. La-bas, les femmes y trouvent notamment des diaphragmes bloqueant l’entrée du sperme, des éponges vaginales gorgées de spermicide, ainsi que des préservatifs en caoutchouc. Pour de nombreuses femmes, ces méthodes de contraception sont une totale découverte.

Le succès de la clinique est tel, qu'une dizaine de jours après l'ouverture, les autorités interiviennent et parviennent à la fermer. Propager des informations sur les méthodes de contraception étant parfaitement illégal, Margaret Sanger est arrêtée et jugée devant la Cour fédérale. Elle est alors condamnée à 20 jours de prison. À sa sortie, elle continue de mener son combat, enchaînant les arrestations. Le point positif ? Cela lui fait une sacrée pub médiatique ! Ce qui lui permet de s’attirer le soutien de l’opinion publique.

Légalisation de la contraception et naissance du planning familiale

Et ça fonctionne plutôt bien ! En 1918, Margaret Sanger gagne sa première victoire. La contraception devient (ENFIN) partiellement légale. Dans la foulée, elle fonde alors le planning familial (Planned Parenthood) et ouvre État après État plus de cinquante cliniques contraceptives. Son rêve ? Un contraceptif simple que toutes les femmes peuvent obtenir. La pilule.

Pour la mettre au point, Margaret Sanger a besoin de chercheurs. Mais difficile de se constituer une équipe lorsqu'il s'agit d'un sujet aussi tabou que la contraception. Pendant dix longues années, elle se heurte au conservatisme médical. Jusqu’au jour où elle entend parler d’un certain Gregory Goodwin Pincus, qui travaille sur la reproduction. Ne perdant pas une minute, elle décide de provoquer une rencontre. Nous sommes en 1950, Margaret Sanger a 71 ans. Cash : elle lui demande alors si une contraception orale est possible. Le biologiste lui répond favorablement. C'est un soulagement ! De retour dans son labratoire, Gregory Goodwin Pincus tente, sans plus tarder, de bloquer la fertilité de ses lapines en agissant sur l’ovulation. Et après quelques tests les humains, il réussi son pari. En 1956 : la pilule est née.

Margaret Sanger décèdera dix ans plus tard, mais aura vu son rêve se réaliser. Les femmes peuvent désormais choisir d'être mères, ou non. Mais surtout, elles peuvent enfin goûter aux plaisirs charnels en toute sérénité !

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Soyez le premier/la première à commenter !
Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter