L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Témoignages : "le jour où j'ai décidé de dire stop à l'épilation"

"J'ai toujours détesté me raser"

Par La WTF Team  - Illustration : © iStock/Montage la WTF

Par lassitude ou par conviction, de plus en plus nombreuses sont les femmes à mettre leur rasoir de côté pour assumer fièrement leur pilosité. Carmen nous explique quel a été son déclic et comment elle le vit au quotidien.

Envoyer valser les diktats de beauté n’est pas toujours chose facile, pourtant de plus en plus de mouvements prônent le naturel. C’est le cas de la tendance du no make-up, du mouvement Body Positive qui s’est largement répandu depuis deux ans grâce aux réseaux sociaux et leurs hashtags, mais également de celles que nous appellerons les pro-buisson, ces femmes qui ont tout simplement décidé de dire m**** à l’épilation !

En occident, la mode du caillou a refait son apparition autour des années 70, fortement appuyée par la libéralisation du porno. Pour Marie-France Auzépy, co-auteure du livre Histoire du poil, “la pornographie actuelle reste dans la ligne du puritanisme du XIXe siècle : (…) les femmes, dépourvues de leurs poils, sont les jouets du désir masculin”.

Le tout épilé est donc peu à peu devenu LA norme de beauté ultime chez les femmes puisque dans la plupart des mentalités, la femme sexy 2.0 DOIT être imberbe. D’ailleurs, selon une étude réalisée auprès de 6000 femmes âgées de 18 à 40 ans par Glossybox en 2017, 78,5% des femmes ne seraient pas prêtes à intégrer la mode du “all natural”. Un état d’esprit largement influencé par le “marketing de la honte” qui sans arrêt nous conseille d’utiliser tel rasoir, tel épilateur et telle cire pour avoir de “belles” jambes.

J'ai toujours détesté me raser, je me faisais toujours mal, je saignais et je détestais la sensation d'anesthésie des jambes sans poils et encore plus celle des repousses

Mais à l’instar de Bella Thorne, Miley Cyrus, ou encore Jemina Kirke, les femmes sont de plus en plus nombreuses à assumer - voire revendiquer - leur pilosité. Par féminisme ou simplement parce qu’elles aiment leur corps au naturel, ces pro-buisson font fi des qu’en-dira-t-on.

C’est le cas de Carmen, 22 ans, pro-buisson depuis le printemps 2016, date à laquelle elle a commencé à s’intéresser davantage au féminisme : “J'ai toujours détesté me raser, je me faisais toujours mal, je saignais et je détestais la sensation d'anesthésie des jambes sans poils et encore plus celle des repousses. D’abord réticent, mon partenaire de l'époque m'a finalement encouragée dans ma démarche et s’est rendu compte que mes poils ne le dérangeaient pas du tout. J'ai eu plusieurs partenaires depuis, aucun n'a bronché. Ils m'ont tous dit qu'ils s'en fichaient et qu’il s’agissait de mon corps, de mes choix.

J'en ai assez qu'on dise à la moitié de l'humanité "qu'il faut souffrir pour être belle". Je veux que les filles, jeunes et moins jeunes, voient mes jambes et se disent qu'elles ont le choix. Arrêter de m’épiler c'est aussi montrer au monde mes revendications, avoir le pouvoir de susciter une réaction chez ceux qui me regardent dans la rue, que ce soit de la surprise, du dégoût ou de l'admiration. C'est le plaisir de voir les regards d'étonnement des gens qui voient mes jambes poilues puis mes chaussures à talons, mes ongles vernis, mes cheveux longs et coiffés, mes yeux et mes lèvres maquillées. C'est dire aux gens avec un seul sourire que je m'en fiche de leurs avis, et que je me sens à la fois sexy et épanouie, avec mes poils. C'est tenir la main à mon copain, l'embrasser dans la rue et montrer aux autres filles que oui, les hommes qui aiment leurs copines telles qu'elles sont, existent encore”.

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
kristoch
le poil est ce qui distingue une fillette d'une femme donc vive le(s) poil(s) et les femmes à poil(s)! (entre le lobby porno, le lobby esthéticiennes... on est mal et +du tout mâle car pour les hommes c'est la virilité, ce qui distingue un gamin d'un homme, un vrai!) NON au diktat du porno et à cette mode imbécile! tout ne doit pas être lisse! les poils sont utiles, surtout à certains endroits: les gynécos sont désespérés qu'on se les ôte! faut laisser un minimum quoi. Perso une femme sans poils me bloque complètement: je suis pas pédophile désolé.
Rada
C'était un jour de beau temps, dieu était de bonne humeur, Il avait créer la femme nue, quelle grossière erreur. Voyant ces fruits fragile à la merci des chacals, Il eut une idée lumineuse... Le poil.

COMMENTS
kristoch
le poil est ce qui distingue une fillette d'une femme donc vive le(s) poil(s) et les femmes à poil(s)! (entre le lobby porno, le lobby esthéticiennes... on est mal et +du tout mâle car pour les hommes c'est la virilité, ce qui distingue un gamin d'un homme, un vrai!) NON au diktat du porno et à cette mode imbécile! tout ne doit pas être lisse! les poils sont utiles, surtout à certains endroits: les gynécos sont désespérés qu'on se les ôte! faut laisser un minimum quoi. Perso une femme sans poils me bloque complètement: je suis pas pédophile désolé.
Rada
C'était un jour de beau temps, dieu était de bonne humeur, Il avait créer la femme nue, quelle grossière erreur. Voyant ces fruits fragile à la merci des chacals, Il eut une idée lumineuse... Le poil.