L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Témoignage : "un homme esthéticien, ça passe ou ça casse"

La différence comme atout

Par Laura Bonnet  - Illustration : © iStock

Fred, fait partie de ces rares hommes qui, chaque jour, massent, épilent, maquillent et prodiguent des soins. Il nous raconte aujourd’hui, son parcours d’homme, son parcours d’esthéticien.

"Avant d'être esthéticien, je travaillais dans le milieu de la logistique et des transports. En 2010, comme beaucoup de personnes, j’ai été licencié économiquement. Je me suis dit que c’était le moment où jamais pour me lancer dans le domaine de l’esthétique, un milieu qui m’avait toujours intéressé." À cette époque, et contrairement à ce que l’on aurait pu penser, Fred n’est ni victime de moqueries ni de railleries : "mes proches m’ont soutenu. Certains me disaient même que cette profession me correspondait beaucoup plus." Et heureusement. Car pour faire un tel grand écart professionnel, de telles réactions étaient essentielles.

J'allais vers l’inconnu. C’était un challenge, un défi.

Être le seul homme dans une promo de filles

Bien décidé à profiter du destin pour apprendre sa passion, Fred intègre une école lyonnaise afin de passer son CAP esthétique. En parallèle, il suit, également, des formations de masseurs : "j’allais vers l’inconnu. C’était un challenge, un défi. Mais finalement l’année de formation s’est avérée aussi géniale que passionnante." Sans grande surprise, Fred se retrouve être le seul garçon de sa promo. Mais cette différence est une force : "j’ai été très bien accueilli. Alors certes, j’étais une personne un peu à part mais dans le bon sens du terme. Le fait d’être un homme a, je pense, apporté un certain équilibre à cette classe exclusivement féminine."

À lire aussi : témoignages, nous nous sommes mariés en secret

Mes clients doivent se sentir à l’aise avec le fait que je suis un homme et que je ne corresponds pas forcément à l’image classique que l’on se fait de l’esthéticienne

"Un homme esthéticien, ça passe ou ça casse"

Lors de sa formation, Fred apprend à s’occuper des femmes. Exclusivement des femmes. Car dans les écoles d’esthétique, les soins et l’épilation masculine ne sont pas encore au programme. Alors, pour se former correctement, à la suite de l’obtention de son diplôme, Fred décide d’apprendre le métier à Paris, dans un institut destiné aux hommes : "c’est vrai, qu’au départ, ce n’était pas évident avec tous les clients. Comme toujours, il y a des gens pour qui ça ne pose aucun souci, et d’autres qui sont dérangés par le fait que je ne suis pas une femme. Un homme esthéticien, ça passe ou ça casse." Aujourd’hui, Fred travaille à son compte et à domicile : "en allant directement chez mes clients, je rentre dans leur intimité. Et pour cette raison, ils doivent, absolument, se sentir à l’aise avec le fait que je suis un homme, et que je ne corresponds pas forcément à l’image classique que l’on se fait de l’esthéticienne."

Certaines me demandent des épilations et même le maillot

Épiler les hommes... épiler les femmes

Une grande partie de la clientèle de Fred est masculine : "ils se sentent souvent moins gênés avec un homme, car on a les mêmes problématiques. Ils n'ont plus peur d'être jugés. De plus, pour certains, l’offre à domicile est un bon argument. Sans cela, beaucoup n’oseraient pas passer la porte d’un institut." Si 80 % de ses clients sont des hommes, des femmes font aussi appel à ses services : "beaucoup viennent me voir pour des soins mais certaines me demandent des épilations, et même le maillot ! Alors bien sûr, il y a celles qui ça gêne, et pour qui je n’épilerai que les jambes ou les aisselles. Et puis, il y a les autres, celles qui ne voient aucune ambiguïté à ce que je m’occupe de cette zone". D’ailleurs, Fred reçoit souvent des compliments sur les soins qu’il prodigue, en particulier sur l'épilation : "en tant qu’homme, et homme douillet, je pense être plus précautionneux. En tout cas, c’est ce qui revient souvent chez mes clientes."

Aujourd’hui, le métier d’esthéticien reste, à tort, réservé aux femmes. Pourtant, petit à petit, les choses changent. Fred se rend souvent dans son ancienne école pour parler du métier d’esthéticien, un métier qui se conjugue aussi au masculin. Et depuis peu, les soins pour hommes sont enseignés dans les écoles d’esthétique. Une belle avancée !

Et vous, aller voir un esthéticien, vous en pensez quoi ?

Laura Bonnet

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Laboulette76
Je vois pas le souci c’est pareil qu’une femme. Tant qu’il connait son métier et que le courant passe avec la cliente, je vois pas le problème
Noellya Mon
C’est quoi cette fameuse image de l’esthéticienne ?

COMMENTS
Laboulette76
Je vois pas le souci c’est pareil qu’une femme. Tant qu’il connait son métier et que le courant passe avec la cliente, je vois pas le problème
Noellya Mon
C’est quoi cette fameuse image de l’esthéticienne ?