L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Raz-de-marée féministe : pourquoi la marche du 24 novembre est, et restera, une magnifique réussite

Et ce n'est qu'un début !

Par Laura Bonnet  - Illustration : © CC

Si une partie de la France était en jaune ce samedi 24 novembre, l’autre partie était, elle, en violet. Une couleur symbole d’un féminisme qui rassemble, symbole d’une lutte contre les violences faites aux femmes, symbole d’un renouveau et surtout, symbole d’une réussite !

"Un immense merci à vous toutes et tous d’avoir fait de cette marche une telle réussite. Je vous le dis : l’hiver ne va pas venir. Avec #NousToutes, nous allons amener l’été. Nous allons en finir avec les violences sexistes et sexuelles. Ayons conscience de notre force. De notre pouvoir de renverser l’ordre établi. Ce 24 novembre n’est que le début", a exprimé Caroline de Haas à l’arrivée de la marche, place de la République, à Paris.


Raz-de-marée violet

Paris, Lille, Lyon, Nantes, Rennes, Toulouse, Tours, Niort… ce samedi 24 novembre, des dizaines de milliers de militantes et militants ont marché, main dans la main, à travers la France pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. En tout la marche, organisée par le mouvement #NousToutes, a réuni plus de 50 000 personnes à travers la France. Rien qu’à Paris, ils étaient plus 30 000 à défiler dans les rues de la capitale, de la Place de l’Opéra Garnier à la Place de la République. Et contrairement à ce que l'on aurait pu croire, le mouvement n'a pas été éclipsé par celui des Gilets jaunes. En effet,  cette marche antisexiste a rassemblé bien plus de monde. Preuve de l'ampleur, d'autres métropoles européennes ont connu, elles aussi, des manifestations, comme à Rome, Athènes ou encore Genève.

A lire aussi :#NousToutes, comment se préparer à la grande marche du 24 novembre

NousToutes : un mouvement qui rassemble

"Ras le viol", "Le sexisme tue", "La rue est à nous toutes", "Ta main sur mon cul, ma main dans ta gueule". Ce samedi, la France était donc violette. Cette déferlante féministe a rassemblé des femmes bien sûr. Des mères de famille, des grand-mères, des féministes de la première heure, des adolescentes, des étudiantes, des petites filles et des célébrités comme Muriel Robin ou encore Vanessa Demouy. Mais également des hommes, des jeunes, des moins jeunes, des pères de famille, des étudiants... toutes et tous réunis pour que le monde change, pour dire stop, pour réclamer la fin de l’impunité des agresseurs, et pour piétiner le patriarcat.

L’espoir

Soutenu par pas moins de 60 organisations associatives, syndicales et politiques, le mouvement #NousToutes peut se féliciter d’avoir réussi à organiser une marche qui s’est déroulée dans le plus grand des calmes, sans heurt, ni violence. C’était beau, c’était festif, c’était symbolique, comme les mots de Caroline de Haas : 

"Apprenez ces phrases par cœur, écrivez-les, répétez-les, en boucle :

-Tu es courageuse. Tu n'y es pour rien. C'est lui le coupable. il n'avait pas le droit.

-Vous êtes courageuses. Nous vous croyons. Vous n'y êtes pour rien. C'est eux les coupables. Ils n'avaient pas le droit."

On se souviendra longtemps de ce raz-de-marée violet, de cette force vive et incroyable, de cette mobilisation émouvante, de cette fierté de combattre ensemble. Et surtout de cet espoir naissant pour que les choses changent, ENFIN, pour nous toutes !

Laura Bonnet

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
sjannoty
ça fait des années que je les dis presque en permanence

COMMENTS
sjannoty
ça fait des années que je les dis presque en permanence