L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Qui était Claudia Jones, cette militante noire féministe ?

Une femme à ne jamais oublier !

Par La WTF Team  - Illustration : © iStock/Montage La WTF

En France, Claudia Jones n’est malheureusement pas très connue. Pourtant, cette femme mérite mieux. Bien mieux ! Militante, combattante pour les droits civiques et féministe… sa vie ne fut qu’une série de luttes pour l’égalité.

Claudia Jones fait partie de ces femmes qui mériteraient d’avoir plus de place dans les livres d’histoire. Née le 15 février 1915 dans une banlieue de l’île de Trinidad (Cuba), elle meurt un soir de Noël 1964 en ayant mené un sacré paquet de combats.

American dream (ou pas)

Descendante d’esclave, Claudia grandit dans une banlieue pauvre de Trinidad. Pour échapper à la misère qui fait rage, elle et sa famille montent dans un bateau en direction la ville de tous les possibles : New York. L'american dream n'est pas vraiment celui qu'ils avaient imaginé. Ici, les immigrés ne sont pas les bienvenus. Les noirs encore moins. La famille habite Harlem. Et ce n'est clairement pas la joie.

Le début de la lutte

Jeune fille déjà, Claudia Jones se bat pour faire avancer la cause des droits civiques. Elle rejoint la National Association for the Advancement of Colored People, l’une des principales organisations de défense des droits civiques. Puis, elle intègre le Parti communiste américain qui défend les droits de la communauté noire notamment lors des procès. A 23 ans, elle devient journaliste pour le Daily Worker, journal communiste par excellence.

A lire aussi : Marie Marvingt, l'incroyable parcours de la "fiancée du danger"

Femme et féministe

En plein maccarthysme, "la chasse aux sorcières" fait rage dans la ville de Big Apple. Et pour couronner le tout, Claudia Jones est féministe. Pour le gouvernement, c'est bien trop pour une seule femme. En 1950, lors de la Journée de la Femme, elle prononce un célèbre discours, critiquant le capitalisme américain. Pour avoir osé parler, elle est condamnée à un an de prison et est incarcérée à Ellis Island, avant de terminer dans un pénitencier de Virginie.

Expulsée

Condamnée à l'expulsion, Claudia Jones se voit dans l'obligation de quitter le pays dans lequel elle a grandi. Le pays dans lequel elle s'est battue. Elle s'envole alors de l'autre côté de l'Atlantique, à Londres. Plus de 300 personnes viendront lui dire adieu. La jeune femme s'installe ensuite dans le quartier de Brixton et décide de poursuivre ses combats. En effet, la capitale anglaise n'est pas tellement plus moderne en ce qui concerne le droit des minorités. Preuve en est, de nombreuses émeutes raciales éclatent. Claudia ne lâche rien ! Elle lance la West Indian Gazette, une revue antiraciste et crée un carnaval inspiré des fêtes caribéennes où peut désormais se réunir la communauté noire.

Forte de nombreux combats, elle ne pourra jamais aller au bout de ses rêves. Elle meurt d’une crise cardiaque, à 49 ans, laissant derrière elle les traces d’un parcours qui ne fait que trop peu souvent la Une.

Elle sera enterrée aux côtés de Karl Marx, légendaire figure du communisme. Une victoire de plus.

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
simpleman4704
merci d'avoir fait cet article sur cette grande dame de la lutte féministe que je ne connaissais pas, j'espère que vous nous ferez découvrir d'autres figures comme cette dame

COMMENTS
simpleman4704
merci d'avoir fait cet article sur cette grande dame de la lutte féministe que je ne connaissais pas, j'espère que vous nous ferez découvrir d'autres figures comme cette dame