L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

#metoo : Mets-toi à genoux et excuse-toi !

Pas besoin de se faire harceler sexuellement pour avoir le sentiment d’avoir affaire à un gros porc.

Par Emilie Albertini  - Illustration : © iStock

Celui que j’ai croisé cette nuit-là aurait bien voulu que je cède à ses avances de gros lourd libidineux. Mais comme je l’ai stoppé net dans son élan visqueux de drague sous stupéfiants, il n’a pas été content. Et me l’a fait savoir. Je vous raconte tout comme si vous y étiez.

C’était il y a deux mois à peine, lors d’une soirée déguisée à l’étranger dont le thème très chic était « les mille et une nuits ». Je m’étais achetée pour l’occasion une cape noire avec une capuche (ambiance Casa de Papel, mais au Maroc). Tout le monde était beau, poli et surtout j’étais avec mes amis dans un endroit féerique. Zéro nuage à l’horizon.

Jusqu’à ce que je croise cet immonde nabot à la peau grasse, montre voyante au poignet, beaucoup trop bronzé pour son âge pour un mois d’avril. Et pour un homme, aussi.

Un premier échange un peu relou et passablement alcoolisé fait état de ma ressemblance avec Grace Jones (pour les moins de 70 ans, c’était une grande mannequin sculpturale des années 80 qui oui, en effet, a déjà porté des choses à capuche. Mais on ne se souvient pas spécialement d’elle que pour ça). Je souris poliment… Mais il est un peu dégoûtant ce petit monsieur. Je le sens agressif. Moi qui ai tendance à rire de tout et facilement, lui, il me révulse. Et il a dû le sentir dès ce moment-là, quand je l’ai regardé de mon mètre 80 (avec des talons, je culmine un peu c’est vrai) avec le regard vide -et un poil dédaigneux j’avoue- de celle que ça n’intéresse pas du tout. Une vanne à la con, un mec un peu dégueu… Honnêtement, quand on est une femme de presque 40 ans, ça fait à peu près 25 ans qu’on est confrontée à ce type de situation. On en essuie des blagues nulles, lourdes, sans intérêt de la part d’hommes tout aussi nuls, lourds et sans intérêt, en une vie de femme ! On sourit poliment, on ignore, on tourne les talons, on peut éventuellement soupirer… On a l’habitude, en fait. Toutes les femmes ont l’habitude.

Mais ce petit bonhomme, il ne l’a pas entendu de cette oreille et il s’est dit quelques minutes après « Tiens, ma blague trop drôle, je vais la lui refaire, elle va accrocher cette fois-ci ».

« Hey toi ! On dirait Grace Jones avec cette capuche ». En mon for intérieur, j’ai pensé « putain mais la lourdeur du mec ! ». Mais encore une fois, j’ai souri poliment sans répondre et j’ai continué à me frayer un chemin dans cette boîte de nuit bondée à la recherche de visages familiers, amis, drôles.
Et je les ai trouvés ! Tous assis confortablement autour d’une table. Image réconfortante d’une scène nocturne comme j’en ai vécu 1 milliard, oiseau de nuit que je suis (même si un peu sur le déclin, j’avoue).
Je m’installe donc en toute confiance, une coupe de champagne à la main que je m’étais moi-même offerte quelques minutes avant, auprès de mes amis qui sans doute ont dû commander de quoi boire et s’installer à cette table en toute décontraction. Je suis donc à ma juste place. En plus, j’ai mal aux pieds.

C’est alors que quelqu’un m’attrape l’épaule et la tire vers l’arrière, mais un peu fort quand même !

Surprise, je me retourne et tombe nez à nez avec le groin cramoisi du président du fan-club de Grace Jones (celui de la double vanne tombée à l’eau quelques heures auparavant). Tiens ! Mon petit cochon harceleur a visiblement encore un truc à me dire.
Sauf que cette fois, il y est allé un peu fort dans le contact. Je retire donc ses grosses pattes embagousées de mon épaule en lui demandant de ne pas me toucher. Je ne suis pas très tactile avec les inconnus, c’est ainsi.
Et là, le monsieur légèrement remonté par la petite montagne de poudre blanche que son museau est allé aspirer aux toilettes, se fâche tout rouge (merde, il était déjà bien assez bronzé comme ça !) et me traite de salope.

De « grosse salope » même.

C’est ma cape, elle me grossit connard ! Je ne suis pas grosse, on est dans le noir en plus tu ne me vois même pas !! (Vous remarquez que je me vexe plus volontiers si on me traite de grosse que de salope).
La suite est tout aussi délicate : « Grosse salope (donc…), ici t’es à ma table ! J’ai payé, alors tu me parles si je veux ou alors tu dégages ! »

Moi qui ne suis pas du genre à me démonter, je lui réponds que je suis avec MES amis et que je n’ai pas touché à un verre de cette table. Je ne lui dois rien, donc.
Il n’est pas content le gros porc. Il est en montée de schnouf comme on dit dans le milieu de ceux qui en prennent, il se prend pour Tony Montana, il gesticule, me hurle qu’il a payé, que je lui dois le respect, que je dégage de son fauteuil ou que je me mette à genoux pour m’excuser si je veux avoir le droit de rester.
Les mots « payer », « salope », « argent », « dégage » se bousculent dans ma tête entre la musique à fond et les gens qui dansent autour de nous, l’air de rien. C’est vrai de toute façon, il ne se passe rien. Juste un homme dont l’argent, l’alcool et la coke lui ont un peu trop fait tourner la tête en train d’insulter une fille qui a repoussé ses avances.

C’est toujours la même histoire alors ? Un samedi soir sur la terre, t’as payé une table et tu as droit de vie et de mort sur les occupants qui en font le tour ?

Je refuse tes avances, je suis une salope ?

Tu as payé des bouteilles, je te dois le respect ? T’es sûr de ce que tu es train de dire, immonde petit crevard ?! Tu sais qu’on est en 2018 et qu’on n’a plus le droit de parler aux femmes comme ça ?
Si j’étais un mec, du haut de ton mètre 60, tu aurais osé te comporter comme ça ?
Ok, il n’y a pas de viols, d’attouchements, de mains baladeuses. Mais un dégueulis ininterrompu qui sort de ta bouche de vieille merde qui a gagné trop d’argent dans sa vie et qui a perdu la notion de ce que t’autorise cet argent.
Il y a cette violence verbale que les femmes ne veulent plus subir. Il y a ce rapport à l’argent écœurant. Il y a globalement tout ce qui me dégoûte chez un mec concentré dans celui-ci.

Tout ça est malheureusement d’une banalité… Se faire insulter par un gros connard en boîte, dans la rue ou ailleurs, tout ça parce qu’on ne lui a pas donné ce qu’il voulait. C’est tous les jours que les femmes le subissent. Il devrait y avoir un compteur à Time Square pour comptabiliser le nombre de violences faites aux femmes par microsecondes dans le monde.

Eh oui petit mec, tu peux t’étouffer avec tes billets et le pseudo-pouvoir qu’ils te confèrent. Si t’es vieux, laid, has been et lourd comme ça, tu peux avoir payé toutes les tables que tu veux, aucune femme normalement constituée ne t’accordera le moindre regard.
Après renseignement, mon gros porc à moi est le fondateur d’une marque de prêt-à-porter et papa.
Je crois bien que ses enfants sont ados maintenant. J’espère surtout pour eux qu’ils ont su tuer le père. Parce que moi cette nuit-là, je l’aurais fait bien volontiers.

Emilie Albertini

De la mode et de la beauté, pour toutes !
Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Zébrulon
Désolé simpleman4704, mais ta phrase me choque car je la trouve politiquement dangereuse. Si à cause d'une poignée de connards sans éducation tu as honte d'être un homme, cela signifie que tu n'arrives pas à te dissocier d'eux, comme si tous les hommes ne formaient qu'une seule catégorie et que tu étais leur avocat d'office. Tu sous-entends implicitement qu'avoir un comportement de goujat serait par nature un instinct purement masculin et qu'il serait difficile d'y échapper. Or, ce n'est pas le cas pour une très large majorité d'entre nous, fort heureusement. Dans ce cas tu as aussi honte pour les terroristes, des criminels, les racistes… etc. On ne s'en sort plus. Je devine bien ce que tu veux dire et ta présence ici n'est pas un hasard, mais je t'en prie, n'utilise plus cette expression qui entretient les stéréotypes et fait le jeu des extrémistes les plus virulents. Comme dans le clip d'Oxmo Puccino, soit au contraire fier d'être un homme, un vrai, de ceux qui respectent les femmes et les soutiennent dans leur combat pour plus d'égalité !
simpleman4704
c le type de gros porc qui me font honte d’être un homme

COMMENTS
Mike62621
Merci pour ce témoignage,c'est vraiment un gros c****** ce type.Sous prétexte d'avoir de l'argent,il as le droit de vie ou de mort sur les gens ? On vie vraiment dans un drôle de monde.Heureusement que tout les hommes ne sont pas comme ce sombre c******
Vanessa Voet
😤😤😤😤 me connaissant le mec ce serait pris mon verre à la tronche ... et ça aurait fini en bagarre ... Quel sale connard
simpleman4704
c le type de gros porc qui me font honte d’être un homme
Zébrulon
Désolé simpleman4704, mais ta phrase me choque car je la trouve politiquement dangereuse. Si à cause d'une poignée de connards sans éducation tu as honte d'être un homme, cela signifie que tu n'arrives pas à te dissocier d'eux, comme si tous les hommes ne formaient qu'une seule catégorie et que tu étais leur avocat d'office. Tu sous-entends implicitement qu'avoir un comportement de goujat serait par nature un instinct purement masculin et qu'il serait difficile d'y échapper. Or, ce n'est pas le cas pour une très large majorité d'entre nous, fort heureusement. Dans ce cas tu as aussi honte pour les terroristes, des criminels, les racistes… etc. On ne s'en sort plus. Je devine bien ce que tu veux dire et ta présence ici n'est pas un hasard, mais je t'en prie, n'utilise plus cette expression qui entretient les stéréotypes et fait le jeu des extrémistes les plus virulents. Comme dans le clip d'Oxmo Puccino, soit au contraire fier d'être un homme, un vrai, de ceux qui respectent les femmes et les soutiennent dans leur combat pour plus d'égalité !
Agora29
Pardon de me mêler de votre conversation mais je suis plutôt d'accord avec Zébrulon. Dire "j'ai honte d'être un homme" cela revient à dire "tous les mêmes", la version masculine de l'expression "toutes les mêmes", employée que par les misogynes. Et ce genre de stéréotype sexiste n'a pas vraiment sa place à la WTF.
Zébrulon
Merci de venir à ma rescousse Agora. Tu as de bons arguments mais il en faudra plus pour pouvoir me pécho 😎 😜
Agora29
Ne prends pas tes désirs pour des réalités. Mon cœur n'est plus à prendre et "comme toutes les femmes", ma fidélité est irréprochable 😇
Marmotte
Il ne le faut pas ! Cela doit juste te rendre fier de ce que tu représentes et de ce que tu es. C'est leur faire trop d'honneur que de t’excuser.
pifpafpouf
pfff, quel petit minable ! J'excecre ces mecs qui pensent encore comme au moyen âge .... tu es un femme tu obéis. Le sexe faible doit respect à l'homme qui ramène l'argent du foyer. Que c'est petit et minable !
Agora29
Bravo Émilie pour ce coup de gueule. J'avoue n'avoir jamais rencontrée ce genre de macho libidineux, mais il est vrai que je n'ai jamais été dans ce genre d'endroit où l'on doit payer pour être à une table (je ne comprends même pas le concept). C'est peut-être une idée à creuser : la nuit tombée, les connards se rassembleraient dans les soirées chics et les lieux où il y a des substances. Ce qui expliquerait que celles qui, comme moi, ne fréquentent ni les uns ni les autres soient préservées. En tous cas, j'ai beau être du genre pacifique, je crois que si quelqu'un se comportait comme ça avec moi, mon genou prendrait rapidement la direction de son entrejambe 💪
Rada
Pas de chance quand même... :/
Gwenn_
Je me connais. J'aurais réagi violemment mais verbalement.
Geoffrey Micoureau
Mais hashtag #grosporc2018, même hashtag #grosconolympique je rajouterais! C'est dingue comme l'argent (et une dose de "maïzena" dans le pif donne l'impression à 2/3 crétins qu'ils ont le droit de tout faire...). Il y a encore beaucoup de taf à faire niveau éducation, déjà dans le genre ne pas chercher pas à accoster une fille alors que t'es un junky de caniveau. Et le pire, ce sont les gens qui ont pourtant un statut social respectable et qui se comporte (excuse moi du terme) comme des merdes avec les femmes. On en connait malheureusement des pelletés depuis le mouvement Me Too. Désolé, en temps qu'homme, que ce genre de bouffons existe encore... J'ai honte!
Agora29
Même remarque que pour simpleman, je ne peux qu'être d'accord avec ton coup de gueule et ça me touche de savoir que de plus en plus de garçons pensent comme toi. Malheureusement tu gâches tout avec ta dernière phrase. J'aurais préféré que tu dises "Je suis fier d'être un homme bien et honte aux gros porcs".
Yolande Martiniv
Ces gros porcs... encore dernièrement j’ai eu affaire à l’un deux qui faisait une conférence et qui voulait que je vienne à son hôtel !!! N’ayant pas répondu à son invitation degeu m’a harcelé de messages en se posant en victime. Un manipulateur en plus...
Marmotte
Malheureusement un lourd dingue de plus, pas plus courageux que les autres lourds qu'on trouve dans le métro qui viennent se frotter contre vous et qui comptent sur votre sentiment de gêne, de ne pas faire un scandale. Ils s'en prennent aux femmes parce que normalement plus faible et qui pendant des années n’ont pas osé révolter. Petite anecdote : lorsque j'avais 27 ans, je prenais la ligne 13. Déjà à l'époque, on était collé des sardines. Et là je sens une main aux fesses. Bon, on est tous comme des sardines. Ce n’était donc pas une erreur. Puis ça recommence une 2e fois, puis une 3e et, à chaque fois plus longtemps. Donc plus de doute possible. J’étais prise d’une colère blanche et sans réfléchir j’ai réussi à attraper la main, à la lever bien haut en demandant à tout le wagon à qui appartenait cette main qui se baladait sur mes fesses. Ce qui a provoqué une grande hilarité générale, sauf sur le peloteur qui est descendu bien précipitamment. Donc parfois osons et avec humour c'est encore mieux !!!
breton steph
excellent! une amie de ma mère avait fait la même chose, à l'époque où elles étaient étudiantes. fin des années 60, c'est dire depuis quand ce genre de type sévit....