L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Le livre qui m'a fait pleurer : L'Art de perdre, d'Alice Zeniter

Le prix Goncourt des lycéens 2018 est génial.

Par Énora Malagré  - Illustration : ©

Voilà, ça y est : après tout le monde, j’ai terminé d’une traite L’Art de perdre, roman primé d’Alice Zeniter. Et c’était passionnant.

Oui, je sais, j’ai mis beaucoup de temps avant de le lire, mais je déteste qu'on me mette la pression ! J'aime surtout voir ou lire les choses après l’engouement collectif. Comme ça, j'ai le temps de digérer ce que j’ai entendu et j’ai plus de liberté pour me faire mon propre avis.

L'Art de perdre - Alice Zeniter


Bref, ce livre, je l’ai adoré, comme tout le monde. L’histoire est très simple : c’est celle d’une jeune femme qui retourne dans son pays d’origine et qui raconte ce qu'elle ressent, avec, en toile de fond, l'histoire de sa famille, une famille qui vit entre la France et l'Algérie, sur trois générations. Divisé en trois parties, le récit de Naïma, le personnage principal, tente de reconstituer son identité et de comprendre ses origines.

Mais alors attention, les amis. Là, je vous donne les grandes lignes. Car tout est à découvrir et surtout, à ressentir dans ce conte moderne, façon saga familiale. Je n’ai évidemment pas la même histoire qu'Alice Zeniter, mais son livre m'a apporté certaines clés qui me manquaient dans ma vie ! Oui, ce livre, je l’ai profondément ressenti. J’ai tenu la main de Naïma, la narratrice lorsqu'elle voyait l'Algérie se dessiner, sur le ferry. J’ai pleuré avec elle tout au long de ce récit familial fort et saisissant. Je vous le confesse, moi, je ne lis pas beaucoup, je sais que les plus jeunes n'ont pas forcément ce réflexe non plus, mais, quel que soit votre âge, foncez. C'est un délice dont on ne ressort pas déçu.

Alice Zeniter a expliqué son travail au micro de France Culture avec une justesse absolue.

« Il y a à la fois ce silence dont on parle beaucoup dans la presse, quand on parle du livre, finalement. C'est-à-dire ces pages tues de l'histoire des harkis, que ce soit pendant la guerre en Algérie, et puis dans les camps de transit et de reclassement où on les a parqués à leur arrivée en France, mais pas uniquement. C'est aussi le silence de ce que veut dire être immigré, le silence de ceux qui arrivent dans un pays dont ils ne parlent pas la langue, dont ils ne possèdent pas les codes ; le silence de cette population qui est tenue hors de la parole, et hors de la littérature de manière encore plus évidente. »

Ce livre est topissime les amis !


L'art de perdre, Alice Zeniter
512 pages, Éditions Flammarion. 22 € en broché. 15 € en Kindle.

Énora Malagré

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Salomé
J’ai participé à ce concours avec ma classe et nous avons rencontré l’auteur du livre et elle était vraiment intéressante et passionné quand elle nous parlait de son livre. Il faut absolument que tu lises « Bakhita ». Ce livre faisait parti des livres du concours et il est vraiment incroyable!
Nana01
Merci Énora, ton témoignage me donne envie de devorer se livre qui a une histoire aussi touchante que réelle.

COMMENTS
Salomé
J’ai participé à ce concours avec ma classe et nous avons rencontré l’auteur du livre et elle était vraiment intéressante et passionné quand elle nous parlait de son livre. Il faut absolument que tu lises « Bakhita ». Ce livre faisait parti des livres du concours et il est vraiment incroyable!
simpleman4704
merci de ce partage d'émotions que tu a eu en lisant ce livre qui t'a touché personnellement, mais il est vrai que tu a une sensibilité a fleur de peau c n'est pas nouveau
guerrieras
merci pour ce partage, je vais sortir un peu de mes polars et lire ce livre dont j'ai beaucoup entendu parler. ha et contente de te retrouver Enora... j'ai 45 ans et me revois à ton âge !! tu me redonnes de l'énergie.
Maaaaaaaaanon_
Je n’en n’avais pas encore entendu parlé, mais merci du partage, je ne suis absolument pas en grande lectrice, je n’aime pas du touuuut lire, mais tu m’as quand même donné envie d’en savoir plus !
Nana01
Merci Énora, ton témoignage me donne envie de devorer se livre qui a une histoire aussi touchante que réelle.