L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

La dessinatrice Emma répond aux hommes qui pensent être les seules victimes de la charge mentale

Bien envoyé !

Par La WTF Team  - Illustration : © Emma

En mai 2017, l’illustratrice féministe Emma s’attaquait avec talent au sujet de la charge émotionnelle. Aujourd’hui, dans une nouvelle planche appelée : Les conséquences, elle répond aux hommes qui se plaignent de ses propos.

Emma est une auteure et dessinatrice féministe qu’on adore tout particulièrement. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle aborde avec humour, force et intelligence, le sujet de la charge mentale et plus globalement, de l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal, mais surtout, à proposer des solutions pour que les choses changent enfin.

Oui, la charge mentale touche les hommes, mais…

"Quand j’ai publié ma BD sur la charge mentale, on m’a beaucoup demandé de parler aussi des hommes. Ainsi, si dans les couples hétérosexuels, les femmes portent en majorité le poids de la charge mentale ménagère, les hommes porteraient, eux, la charge mentale professionnelle. C’est vrai sauf que…les femmes aussi ! Eh oui ! Aujourd’hui, la plupart des femmes ont un emploi, qu’elles cumulent avec les tâches au foyer. C’est pour ça qu’on parle de ‘double journée’. Si j’ai choisi de parler de la charge mentale ménagère, c’est parce que contrairement aux préoccupations professionnelles, celle-ci est spécifique aux femmes. Elle accentue les inégalités de genre ! D’ailleurs, existe-t-il des activités auxquelles les femmes peuvent se consacrer pleinement, sans se soucier d’autre chose ? Pas facile d’en trouver !"

A lire aussi : une BD (très drôle) répond aux gynécos qui refusent de pratiquer l'IVG

La charge mentale dans la vie quotidienne

Dans Les Conséquences, une nouvelle planche publiée jeudi dernier, la dessinatrice féministe répond à toutes ces questions, et surtout aux hommes qui lui ont rapporté être également touchés par la charge mentale. Pour prendre le contre-pied et démontrer que les femmes sont malheureusement plus concernées par cette dernière, elle met en scène la charge mentale qui s’immisce dans les activités quotidiennes des femmes. Elle aborde, par exemple, le sujet des vêtements : "c’est trop court, je vais me faire énerver", de l’épilation : "rah fuck, faut que je rase ça avant de partir !", ou encore des diktats de la mode qui pèsent sur les femmes : "mais ça va à qui ces coupes de merde ?!"

Au fur à mesure, la dessinatrice aborde des sujets plus graves - toujours pour prouver que la charge mentale est plus une affaire de femmes que d’hommes - comme le harcèlement de rue, les attouchements dans les transports en commun, la sexualité ou encore, la contraception. "Bref, vous m’avez comprise : manger ce qu’on veut, s’habiller sans réfléchir aux circonstances, rentrer à toute heure saoule, par le chemin qu’on veut, habillé comme on veut, avec une sexualité sereine, tout cela révèle de privilèges largement masculins."

Et pour le coup, on est plutôt d'accord avec elle ! Et vous ?

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
sjannoty
si les hommes étaient moins cons les charges émotionnelles seraient moins lourdes

COMMENTS
sjannoty
si les hommes étaient moins cons les charges émotionnelles seraient moins lourdes