L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Je suis tombée amoureuse, ça y est

Oui, je suis tombée amoureuse le 20 juillet, le jour de mon anniversaire

Par Énora Malagré  - Illustration : © iStock/Montage la WTF

Je suis tombée amoureuse quand j’ai posé le pied à Dakar au Sénégal. Je suis sortie respirer l’odeur du pays, j’ai pris un taxi et j’ai eu le coup de foudre.

J’ai roulé jusqu’à mon hôtel et je me suis dit qu’il allait se passer quelque chose ici. De très précis, de très fort… Le Sénégal danse tout de suite autour de vous, une danse sensuelle, joyeuse. Les pas sont parfois durs… mais restent les plus beaux du monde.

Je suis d’abord allée à la Somone, un village niché au cœur d’une lagune, qui est aussi une réserve naturelle. Bref, une sorte de petit paradis. J’ai posé mes valises à l’hôtel Baobab qui est génial. Rien à dire, c’est beau, les gens y sont adorables, la nourriture est délicieuse, les chambres plutôt abordables et les apéros se transforment quasiment en fête du jour de l’an…

Il faut dire que j’ai immédiatement fait la connaissance d’une équipe de folie : un couple de Belges, Fabrice et Rachel et leur sœur Muriel. Des gens rares et précieux, que je ne quitterai plus jamais tellement ce sont des cadeaux de la vie. J’ai aussi rencontré une famille d’Alsaciens : Didier, Valérie et leurs deux (grands) enfants (c’était des adultes), Léo et Gauthier. Quatre âmes parfaites, quatre bijoux, quatre amours que je ne suis pas près de lâcher non plus ! Je pense les épouser en fait… Bref, tout ça pour vous dire que le voyage s’annonçait sous les meilleurs auspices et je n’ai pas été déçue. Il m’a bouleversée au plus profond de moi. J’ai peur de vous ennuyer, je ne voudrais pas faire une sorte de Guide du routard un peu pourri alors je vais essayer de la faire courte et efficace.

Une fois mon "camp" chic de base déterminé pour les premiers jours, au moins, il m’a été plus facile de pouvoir me balader dans le pays afin de visiter le "vrai Sénégal". Je n’aime guère les endroits touristiques et j’avais envie de respirer la vie là-bas, de passer du temps au bord des routes comme ils le font, à discuter avec les Sénégalais et comprendre leur sourire et leur bonté légendaires, et aussi leurs angoisses, leurs désillusions…

J’ai découvert des gens courageux et accueillants bien sûr, comme on le dit partout. Mais j’ai surtout été témoin de ce qu’ils savent faire et que nous avons perdu : le vivre ensemble. Là-bas, il n’y a aucun jugement sur la religion ni la culture des uns et des autres… Il y règne une telle sagesse, une telle humanité. Ils m’ont d’ailleurs posé plein de questions sur la France, si vous saviez… Ils ne comprennent pas ce qui nous déchire…

Nous avons pu parler aussi de ce qui nous sépare. La polygamie par exemple, l’excision qui se pratique encore dans certaines campagnes alors que c’est interdit et puni par la loi au Sénégal, l’homophobie que l’on trouve souvent, comme chez nous… Quelle joie de pouvoir en débattre, de pouvoir sourire même si nous ne sommes pas d’accord.

Et puis évidemment je me suis attardée sur les femmes. Ah, ces femmes sénégalaises ! J’ai passé mon voyage à parler avec elles. C’est simple, elles font tout ! Ce sont des forces de la nature… J’ai tellement envie d’écrire tout ce que je pense sur les inégalités, le constat que j’en ai fait, la curiosité d’un système au fond matriarcal mais qui repose sur des valeurs inverses… Mais je n’ose pas. Je suis encore traumatisée par des années de critiques débiles de "réseaux sociaux". Je finirai par y arriver. Je ne vais pas tarder à me libérer de ça et alors, je vous écrirai tout ce que je pense vraiment sans avoir à peser mes mots pour satisfaire cette dictature de la pensée.

En tout cas, j’ai eu la chance de rencontrer des femmes, toutes générations confondues, fortes, fières, tellement belles, drôles et courageuses. Elles m’ont soufflé quelques désespoirs dus à la polygamie, quelques souffrances de ne pas toujours pouvoir accoucher dans des conditions décentes, quelques douleurs de devoir tant travailler dans les champs de cacahuètes avec leur bébé accroché dans le dos, quelques brûlures atroces parce qu’elles portent des seaux de 25 kg remplis de sel du Lac Rose sur leurs jolies têtes.

Mais il y a aussi eu des fous rires, au marché de Joal, un village de la brousse, un matin avec cinq femmes extraordinaires qui me racontaient les frasques de leurs maris, leurs rapports sexuels parfois désastreux avec l’un d’entre eux qui éternuait après l’orgasme, leur fierté de me présenter leurs enfants… si beaux, si joyeux et si polis.

Moi la toubab, j’aurais passé des heures avec elles à refaire le monde. J’ai été invité à manger dans la case de l’une, à dormir chez l’autre. Bref, j’ai vu des choses sublimes, d’autres plus dures… Il n’y a pas assez de travail au Sénégal, il n’y a pas toujours assez à manger non plus. Chez nous aussi vous me direz… Bah oui, c’est bien ça le souci, le monde est malade. Partout. Je leur ai dit que chez nous aussi des gens dormaient dans la rue et mendiaient. Ils ne m’ont pas crue.

Je vais arrêter de plomber l’ambiance et vous raconter les autres choses magnifiques que j’ai vues ! J’ai vu des rhinocéros se détester dans la réserve de Bandia, visité le musée Léopold Sédar Senghor de Dakar, découvert un marché aux poissons hallucinant à Joal, des femmes m’y ont même fait bosser ! Je suis aussi allée voir une mangrove remplie de sublimes oiseaux migrateurs et je me suis posée dans un resto à Somone qui se nomme "Africa 6". Cet endroit est le paradis de la fête ! J’en ai également essayé un autre sur la lagune qui se nomme "Chez Rasta". On y déguste de la langouste tandis que le reggae coule à flots. C’est extraordinaire !

J’ai visité un marché au bétail où les moutons sont bien trop chers pour une population qui gagne environ 137 euros par mois… J’ai fait la connaissance d’un couturier fou qui m’a fait une jupe de folie, et je me suis rendue dans un orphelinat qui m’a fait réfléchir… J’ai vu de l’amour, j’ai vu du pardon… j’ai vu l’île de Gorée et je ne m’en suis toujours pas remise.

Si vous allez au Sénégal, la Maison des esclaves est un passage obligatoire. Une New-yorkaise de 42 ans qui venait pour la première fois en Afrique, sa terre natale et ancestrale, a décidé de prendre une photo avec une blanche, moi, main dans la main, pour signifier la réconciliation et le pardon. En vous l’écrivant mes yeux se troublent de nouveau. Nous avons tant pleuré toutes les deux. Je suis sortie honteuse, je me suis surprise à penser que si j’étais noire je serais raciste envers les blancs… 400 ans d’esclavagisme, 15 millions de victimes… heureusement la douceur et la beauté de l’île calment nos sanglots de dégoût et laissent finalement place à un sourire et au sentiment d’avoir accompli un devoir de mémoire. Celui-là ne me lâchera plus. Je vous conseille à tous d’y aller si vous le pouvez.

Je vais terminer car je pourrais écrire huit ans sur le Sénégal, tant il y a à dire. C’est un des plus beaux voyages que j’ai fait de ma vie. J‘espère qu’il me changera… Je vous souhaite de tout cœur d’y aller. Si vous vous y prenez à l’avance vous pouvez trouver des billets pas chers ! Et allez-y en été, c’est la saison des pluies mais en fait il ne pleut pas. Du coup, c’est moins cher, il fait 30 degrés et en plus la nature est plus sauvage… Mieux !

MERCI JOLI ET COURAGEUX SÉNÉGAL ! Je ne t’oublierai jamais et j’ose… Je t’aime.

Énora Malagré

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Agora29
Je suis fan de tes articles chère Éno. Quand tu nous racontes une histoire, tu as le rare talent de savoir transcrire avec des mots simples tes émotions. Plus qu'avec des partages d'images ou de vidéos, tes phrases m'ont transportée et j'étais à tes côtés, ma sœur de cœur, au Sénégal. Par contre, pour répondre à la promesse du titre, maintenant que tu es amoureuse, il serait temps que tu trouves l'homme de ta vie, non ? Tu mérites tellement… 💕💐
simpleman4704
que j'aime tes écrits Enora c très émouvant et tellement bien écrit et comme j'ai hâte que tu te libère enfin de ces personnes qui te critique si facilement derrière leur pseudo merci de tes partages et surtout de ce récit que j'ai tant apprécié et il est normal que ce voyage t'es changé tu es une belle personne c donc normal que tu rencontre aussi de belles personnes

COMMENTS
Lisou Di Maggio
Magnifique j’adore 😍😍
Franco
magnifique récit princesse,ça prend aux tripes 😗😗❤❤❤
sjannoty
et oui il faudrait peut être qu on se pose 5mn et qu on réfléchisse d ou on vient et ce qu on est une seule et unique espèce homo sapiens quelque soit la couleur de peau la religion ou autre soit disant différence
allegraank
Magnifique ! La maison des esclaves de L’île de Gorée est la preuve que les africains pardonnent mais n’oublient pas. Mais en tout cas, ils pardonnent réellement!
maryline
magnifique récit, tu m'as ému ma belle enora
simpleman4704
que j'aime tes écrits Enora c très émouvant et tellement bien écrit et comme j'ai hâte que tu te libère enfin de ces personnes qui te critique si facilement derrière leur pseudo merci de tes partages et surtout de ce récit que j'ai tant apprécié et il est normal que ce voyage t'es changé tu es une belle personne c donc normal que tu rencontre aussi de belles personnes
Agora29
Je suis fan de tes articles chère Éno. Quand tu nous racontes une histoire, tu as le rare talent de savoir transcrire avec des mots simples tes émotions. Plus qu'avec des partages d'images ou de vidéos, tes phrases m'ont transportée et j'étais à tes côtés, ma sœur de cœur, au Sénégal. Par contre, pour répondre à la promesse du titre, maintenant que tu es amoureuse, il serait temps que tu trouves l'homme de ta vie, non ? Tu mérites tellement… 💕💐
Laboulette76
Magnifique récit. On voit vraiment à quel point ce voyage t’a touchée. On apprend les uns des autres même si, comme tu le dis si bien, on est pas d’accord sur tout. Au moins on échange. Parfois on s’arrête aux clichés, aux on-dit et on ne va pas plus loin. La preuve est faite que dépasser tout ça amène à de belles rencontres et de beaux souvenirs.
Maaaaaaaaanon_
C’est tellement beau ce que tu as écris. Un plaisir de lire cela, tu as l’air tellement épanouie et j’en suis vraiment heureuse ! 😍 Merci pour tes partages.💗
katilou
Trop trop touchant cet article, merci Enora de savoir mettre tant de cœur dans ce récit, et ça donne envie d’y aller et de voir avec le cœur, pas avec les yeux! Merci pour cette émotion là.