L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Je n'ai jamais eu d'orgasme, c'est grave docteur ?

Mais t'es pas là, mais t'es où ? (pas là, pas là)

Par Laura Bonnet  - Illustration : © CC/Montage La WTF

Face à l’orgasme, hommes et femmes ne sont pas égaux. C'est ballot. Car pour certaines, atteindre le 7ème ciel est mission impossible !

"L’orgasme ? Je ne connais pas. Et je pense que ne saurai jamais ce que c’est", Julia, 33 ans. "Je crois que je suis condamnée à ne rien ressentir ! ", Bérengère, 25 ans. Julia et Bérengère souffrent d’anorgasmie. Ce mot quelque peu barbare exprime l’incapacité à passer d’une phase d’excitation à une phase de lâcher-prise. En clair : à avoir un orgasme. Les causes, quant à elles, sont multiples et peuvent être liées à des facteurs physiques comme psychologiques (qu’ils soient irrationnels ou rationnels).

Mais pas de panique ! Vous n'êtes pas seules au monde. Anne-Marie Lazartiques, psychiatre et sexologue explique : "On ne peut pas vraiment quantifier le nombre de femmes qui font face à cette problématique. Mais une chose est sûre : elles sont nombreuses". Bien souvent, la sexualité de ces dernières devient source de culpabilité : "j’ai longtemps pensé que j’étais frigide. Je simulais pour faire plaisir à mon partenaire", confirme Isabelle, 22 ans. "Au début, je pensais que j’étais trop jeune et que ça viendrait avec le temps. Aujourd’hui, je me dis que ça vient de moi", ajoute Salima, 23 ans. Et oui, encore une fois, ce sont les femmes qui se remettent en question.

Comprendre son corps et sa tête

"L’envie est présente, mais dès que les choses sérieuses commencent, je ne ressens plus rien", confie Bérengère. On vous rassure, cela arrive souvent. Alors, avant toute chose, il faut savoir faire la différence entre le désir et l’excitation (deux choses bien disctinctes). Aussi, il est possible pour une femme de ressentir du désir pour son/sa partenaire, sans pour autant éprouver quelque chose physiquement durant le moment coquinou. Et non, cela ne fait pas de vous une extraterrestre.

À lire aussi : T'as joui ?" : le compte IG qui libère la parole 

L’importance de la confiance, en soi et en l’autre

Ce n'est pas nouveau : la confiance joue un rôle très important dans l’acte sexuel. C’est même l’un des piliers : "Quand je rencontre des femmes qui n’ont pas d’orgasme, je leur demande toujours si elles ont confiance en elles.  Si elles ont confiance en leur(s) partenaire(s). Si elles sont à l’aise avec leur corps. Et même, tout simplement, si elles sont amoureuses", raconte A.N Lazariques. Le manque de confiance, surtout chez des femmes qui cherchent à tout contrôler, rend l’orgasme encore plus compliqué à atteindre. Et le lâcher prise en devient presque impossible.

Une raison plus profonde : un traumatisme

Enfin, chez certaines femmes, des raisons bien plus profondes peuvent expliquer, en partie, leur anorgasmie. C’est le cas des relations amoureuses néfastes par exemple : "Je pense que mon expérience avec mon ex-copain a beaucoup joué sur ma sexualité. C’était un pervers narcissique. Il m’a maltraitée et ne pensait qu’à lui pendant l’acte", confie Isabelle.

La quête de l’orgasme peut également être perturbée par le souvenir d’une agression sexuelle ou d’attouchements : "Je me demande souvent si mon blocage n’est pas lié aux sévices que j’ai subi étant plus jeune. De mes 10 ans à mes 17 ans, je me faisais violer. Aujourd’hui, dès qu’un homme me touche cela me dégoûte", exprime Bérengère. Dans ces cas précis, il est important de travailler avec des sexologues ou psychologues afin de comprendre quelle place ont pu prendre ces traumatismes dans la tête et donc, dans la sexualité.

Pour le plaisir

L’orgasme, c'est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique. Sauf, peut-être, au pays des Bisounours si tant est qu’ils fassent l’amour : "Dans notre société, on croit à tort que la sexualité et l’orgasme sont des choses mécaniques. Que tout doit arriver, tout de suite, maintenant. Mais parfois, il faut de l’entraînement, du temps..." Heureusement, beaucoup de femmes souffrant d’anorgasmie, réussissent au fil de leur sexualité à prendre du plaisir : "Aujourd’hui, je suis avec mon copain depuis plusieurs années. Il sait que je n’ai jamais eu d’orgasme mais je m’amuse au lit et je prends du plaisir malgré tout", s’amuse Isabelle.

Les meufs, gardez en tête que le plus important reste la communication. Il faut oser en parler. Ne pas se cacher. Ne pas réussir à atteindre le Nirvana n’est ni une honte ni un tabou.

*Tous les prénoms ont été modifiés

Laura Bonnet

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
butterflyway
ce que j'aime avec WTF.. c'est l'absence de taboos.. 😊😘❤️
ananda77
Étiez vous au courant que 50% des femmes simulent !Du moment que ça rends les mecs heureux 😊😊

COMMENTS
butterflyway
ce que j'aime avec WTF.. c'est l'absence de taboos.. 😊😘❤️
ananda77
Étiez vous au courant que 50% des femmes simulent !Du moment que ça rends les mecs heureux 😊😊