L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

"Januhairy" : l'autre challenge, plus doux, du mois

Un challenge qui dit merde aux diktats !

Par La WTF Team  - Illustration : © Instagram @ janu_hairy

Et si vous laissiez votre corps s'exprimer ? C'est le défi que vous propose de relever une étudiante britannique en ce début d'année 2019 !

Le "Januhairy", c'est le nouveau challenge en vogue ! Concrètement, cela ressemble plutôt à un mélange de "Movember" et "Dry January". Alors que le premier invite les hommes à se laisser pousser la moustache pour sensibiliser au cancer de la prostate, le second invite tout le monde à ne plus boire une goutte d’alcool tout au long du mois de janvier.

Le "Januhairy" (contraction de "january" qui signifie "janvier", et de "hairy" qui signifie "poilu"), lui, invite toutes les femmes à cesser de s’épiler ou de se raser pendant tout le mois de janvier.

À lire aussi - Témoignages : "le jour où j'ai décidé de dire stop à l'épilation"

Normaliser la normalité

Lancé par Laura Jackson, une étudiante britannique de 21 ans, et relayé sur la BBC, le "Januhairy challenge" vise, finalement, à normaliser les poils de la gent féminine. Autrement dit : normaliser ce qui est normal.






View this post on Instagram









Hi I’m Laura, the gal behind Januhairy! I thought I would write a little about my experiences and how Januhairy came about... I grew out my body hair for a performance as part of my drama degree in May 2018. There had been some parts that were challenging for me, and others that really opened my eyes to the taboo of body hair on a woman. After a few weeks of getting used to it, I started to like my natural hair. I also started to like the lack of uncomfortable episodes of shaving. Though I felt liberated and more confident in myself, some people around me didn’t understand why I didn’t shave/didn’t agree with it. I realised that there is still so much more for us to do to be able to accept one another fully and truly. Then I thought of Januhairy and thought I would try it out. It’s a start at least . . . I have had a lot of support from my friends and family! Even though I had to explain why I was doing it to a lot of them which was surprising, and again, the reason why this is important to do! When I first started growing my body hair my mum asked me “Is it you just being lazy or are you trying to prove a point?” . . . why should we be called lazy if we don’t want to shave? And why do we have to be proving a point? After talking to her about it and helping her understand, she saw how weird it was that she asked those questions. If we do something/see the same things, over and over again it becomes normal. She is now going to join in with Januhairy and grow out her own body hair which is a big challenge for her as well as many women who are getting involved. Of course a good challenge! This isn’t an angry campaign for people who don’t see how normal body hair is, but more an empowering project for everyone to understand more about their views on themselves and others. This picture was taken a few months ago. Now I am joining in with Januhairy, starting the growing process again along with the other wonderful women who have signed up! Progress pictures/descriptions from our gals will be posted throughout the month. Lets get hairy ? #januhairy #bodygossip #bodyhairmovement #happyandhairy #loveyourbody #thenaturalrevolution #natural #hairywomen #womanpowe

A post shared by Januhairy (@janu_hairy) on

"En mai 2018, j'ai laissé pousser mes poils pour une performance dans le cadre de mon diplôme d'art dramatique. Ça m'a vraiment ouvert les yeux sur le tabou des poils chez les femmes. Puis j'ai pensé à 'Januhairy' ", explique la jeune femme sur son compte Instagram. 

"J'ai eu beaucoup de soutien de la part de mes amis et de ma famille ! Même si j'ai dû expliquer pourquoi je le faisais à beaucoup d'entre eux, poursuit Laura Jackson. Quand j'ai commencé, ma mère m'a demandé : 'Est-ce que tu es paresseuse ou est-ce que tu essayes de prouver quelque chose ?'. Pourquoi devrions-nous être paresseuse si nous ne voulons pas nous raser ? Et pourquoi devons-nous prouver quelque chose ? Après en avoir parlé avec elle et l'avoir aidée à comprendre, elle a constaté à quel point c'était étrange d'avoir posé ces questions". Étrange, oui. 

"À force de faire quelque chose, et de le voir encore et encore, cela devient normal. Ce n’est pas une campagne agressive pour les personnes qui ne voient pas à quel point les poils sont normaux, mais plutôt un projet habilitant qui permet à tous de mieux comprendre leur point de vue sur eux-mêmes et sur les autres", conclue-t-elle enfin. 

Un challenge qui incite, en somme, toutes les femmes à s'accepter (et à se faire accepter) telles qu'elles sont !

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Soyez le premier/la première à commenter !
Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter