L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Histoire de femmes : Joséphine Baker, première célébrité noire à accéder au rang de star

Osez, osez Joséphine !

Par La WTF Team  - Illustration : © CC

Sulfureuse danseuse jazz, sex-symbol et militante pour les droits civiques… Comment ne pas s’intéresser à cette icône féministe des années folles.

Joséphine Baker. Son nom est connu de tous. Et pour cause, elle est la première femme noire à avoir accédé au rang de star en Europe. Elle est le symbole d’une femme libérée, de la France libre, mais également des droits civiques. Tout ça ? Oui, oui, tout ça.

Une enfance sous le signe de la danse et de la pauvreté

Joséphine Baker, Freda Joséphine McDonald de son vrai nom, est née dans le Missouri en 1906. Ses parents sont tous les deux artistes : sa mère danseuse et son père musicien. Petite, elle grandit dans la pauvreté et travaille chez les riches familles blanches. Cela ne l’empêche pas d’avoir des rêves plein la tête. Des rêves de scène, de danse et de paillettes.

Les premiers pas à Broadway

Toute jeune, elle rejoint un trio d’artistes de rue. Cette activité ne lui rapporte pas beaucoup alors, elle danse la nuit dans les bars ou dans les clubs de jazz. Mais Joséphine Baker a foi en sa personne. Et elle a bien raison. Son rêve ? Broadway, évidemment. Elle se rend donc à New-York, là où tout est possible. C’est une rencontre qui change son destin. Elle croise le chemin de Caroline Dudley Reagan, une mondaine et épouse d’un attaché commercial de l’ambassade américaine, à Paris. Ce dernier veut monter un spectacle dans la capitale parisienne et lui propose 250 dollars par semaine. Elle accepte.

A lire aussi : histoire de femmes, Mata Hari, espionne et danseuse star du siècle dernier

"J’ai deux amours, mon pays et Paris"

Pour Joséphine Baker, Paris est la consécration. Elle fait la première partie de la "Revue nègre", au Théâtre des Champs-Élysées. Sur scène, elle arrive seins nus et vêtue d’un pagne agrémenté de bananes. Elle danse sensuellement un charleston. Son spectacle, polémique pour l’époque, rencontre un énorme succès. S'en suit alors une tournée à travers toute l’Europe. En 1927, elle devient, officiellement, meneuse de revue aux Folies Bergère. Elle débarque sur scène avec un léopard en laisse. Le succès est immense. Toutes les femmes veulent lui ressembler, avoir le même teint hâlé et la même coiffure. C’est officiellement une star ! Et quelle star !

Au service de la France

Dès 1939, elle devient, un peu à la manière de Mata Hari, un agent du contre-espionnage. Elle se mobilise également pour la Croix-Rouge et surtout, s’engage en 1940 dans les services secrets de la France libre. Elle sera même engagée dans les forces féminines de l’armée de l’air. On a envie de dire : quelle femme !

Victime du racisme

Malgré le succès, les critiques ne sont pas toujours positives, et la star est, trop souvent, victime du racisme, à l’instar de cette critique parue à l’époque dans Le Figaro : "Un lamentable exhibitionnisme transatlantique qui semble nous faire remonter au singe en moins de temps que nous avons mis à en descendre". Oui, c’est assez atroce ! Après la Seconde Guerre mondiale, elle se rend aux États-Unis où elle combat en faveur des droits civiques. Elle défend la communauté noire lors de procès, accumule les déclarations dans la presse et rencontre des grands chefs d’entreprise dans l’espoir de faire bouger les choses.

Le 12 avril 1975, elle succombe à une attaque cérébrale à l’âge de 68 ans. L’artiste, scandaleuse et engagée, reste à jamais le symbole de la libération féminine.

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Soyez le premier/la première à commenter !
Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter