L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Histoire de femmes : Jane Goodall, première primatologue à avoir vécu parmi les chimpanzés

Amoureuse de la nature

Par Laura Bonnet  - Illustration : © iStock

Son nom ne vous dit peut-être rien mais pourtant, Jane Goodall a révolutionné notre vision des primates et notre rapport aux animaux.

Elle est, la première femme à avoir observé et analysé le comportement des chimpanzés, se heurtant, parfois, à une communauté scientifique misogyne et frileuse.

Une enfance modeste

Fille d’un ingénieur et d’une mère au foyer, Jane Goodall grandit dans une famille modeste. Toute jeune, déjà, elle est passionnée par les animaux et la nature. Elle passe ses journées à rêver de contrées lointaines, de continents exotiques et surtout, d’aventure. Après le lycée, Jane Godall n’a, malheureusement, pas assez d’argent pour se lancer dans des hautes études. Elle passe un diplôme de secrétaire, et enchaîne les petits boulots.

La découverte de l’Afrique

En 1957, elle est invitée par une amie à venir au Kenya. Elle y rencontre le docteur Louis Leakey, un archéologue et paléontologue, et devient sa secrétaire. Ce dernier lui fait part de son envie d’observer les chimpanzés sauvages qui, à l’époque, n’ont encore jamais fait l’objet d’une étude. En effet, la communauté scientifique soutient que seuls les humains sont aptes à penser et ressentir quelque chose. Ce dernier veut prouver le contraire. Et pour cela, il lui faut une personne qui n’est pas "polluée" par les théories scientifiques. Jane Goodall, qui n’a pas été à la fac, est la personne idéale. C’est le déclic, sa décision est prise, elle reste sur le continent africain !

A lire aussi : histoire de femmes, Cecilia Payne, une astronome pionnière

Vivre parmi les chimpanzés

Elle s’installe alors dans la région du lac Tanganyika, en Tanzanie, afin d’observer les primates. Pendant de longs mois, elle observe, analyse, et se fond dans le paysage, devenant presque leur voisine. Une voisine d’une autre espèce. Un lien maternel s’instaure entre elle et ces animaux extrêmement intelligents. Quelques mois plus tard, la télévision envoie un cinéaste pour filmer celle qui vit parmi les singes. Il s’appelle Hugo Van Lawick. De cette rencontre naît leur enfant : Grub. Le petit grandit parmi les chimpanzés, entre les animaux et les hommes. Plus Jane Goodall observe ces primates, plus elle réalise une chose : ils sont sensibles, intelligents et surtout, ils utilisent des outils pour se nourrir et chasser. Ses analyses font du bruit. Elles sont révolutionnaires. Car pour la première fois, on reconnaît l’intelligence et les sentiments de ces animaux. Et ce, grâce à une femme. On peut l'applaudir, non ?






Voir cette publication sur Instagram









Did you know chimps postpone motherhood, eat monkeys, and catch deadly colds from humans? Find out the latest research and amazing discoveries on Good For All News (GFAN), link in bio! Dr. Goodall’s research is where we started, today we’re taking scientific discovery even further! The more we learn the more we can do to save them, other species and their habitats. What are you curious about? | #girlsjustwannadoscience #womeninscience #womeninstem #girlsinstem #janegoodall #drjanegoodall #drgoodall #chimpanzees #animalbehavior #science #chimpbehavior #conservation #animalconservation #wildlife #wildlifeconservation #chimpsofinstagram #gombe #tanzania #chimpsofgombe

Une publication partagée par Dr. Jane Goodall (@janegoodallinst) le

La consécration

En 1964, Jane Goodall crée le centre de recherche de Gombe Stream en Tanzanie, qui existe toujours aujourd’hui. Après de nombreuses années d’observations, elle passe sa thèse d’éthologie à l’université de Cambridge. Ce qui lui donne l’occasion de publier de nombreux articles dans l’iconique National Geographic. Enfin, en 1977 - et après de nombreux combats avec la communauté scientifique qui n’apprécie pas tellement ses recherches, et surtout le fait qu’une femme bouleverse l’éthologie - l’Institut Jane Goodall est créé. Une consécration pour cette passionnée de nature qui a commencé comme secrétaire.

À la question : "combien de temps pensez-vous vous consacrer aux chimpanzés ?", Jane Goodall répond toujours : "jusqu’à ma mort". Et à plus de 80 ans, elle continue, aujourd’hui, de travailler et de militer pour préserver la planète.

Laura Bonnet

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
sjannoty
bien sur qu on applaudis étant nous même des primates ils sont nos cousins avec qui on partage plus de 99%du patrimoine génétique

COMMENTS
sjannoty
bien sur qu on applaudis étant nous même des primates ils sont nos cousins avec qui on partage plus de 99%du patrimoine génétique