L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Harcèlement sexuel dans le métro : elle filme son agresseur et libère la parole des femmes

L'homme se masturbait devant elle en toute impunité

Par La WTF Team  - Illustration : © iStock

Pour dénoncer le harcèlement sexuel dont sont trop souvent victimes les femmes dans les transports en commun, Safiétou a décidé de filmer son agresseur et de poster la vidéo sur Twitter. Très vite, une pluie de témoignages similaires s'est abattue...

D'après une étude de l'INED datant de l'année 2015, 100% des femmes sont, ou ont été, victimes de harcèlement dans les transports en commun. Regards insistants, remarques désobligeantes, mains au cul, frottements, upskirting, et parfois aussi, masturbation : voici à quoi fait face une femme lorsqu'elle prend les transports dans la vie de tous les jours. 

Le 12 décembre dernier, Safiétou, 20 ans, en a fait les frais dans la ligne 7 du métro parisien. "J’ai tout de suite vu à son regard insistant et pervers qu’il n’allait pas me lâcher", confie-t-elle à 20 minutes, en parlant de son agresseur. Bingo. L’homme s’assoit finalement en face d’elle, la complimente en lui disant qu'elle est "magnifique" et commence à se masturber. Comme ça, dans le métro. Normal.

À lire aussi : Upskirting : "ma culotte se porte bien, merci"

Le quotidien de Safiétou...

Cette fois, s'en est trop. La jeune femme décide de prendre les choses en mains. Munie de son téléphone portable, elle décide alors de filmer son calvaire et de publier la vidéo sur les réseaux : "Voilà mon quotidien dans les transports en commun, il ne se passe pas une semaine sans que ceci ne m’arrive et je n’exagère même pas, pour 1 fois j’ai voulu filmer pour montrer à quel point c’est grave, @ClientsRATP on voit son visage j’espère que vous allez pouvoir faire quelque chose".

Et l’homme ne s’arrête pas là. Après s’être honteusement masturbé devant elle, il se met à la suivre alors qu’elle sort du wagon du métro. Là, il lui propose alors d'aller boire un verre ou de l’accompagner quelque part. Safiétou décline poliment l’invitation en annonçant un "non" franc et massif. Mais il en faut plus pour décourager ce connard en puissance qui continue, malgré tout, de la suivre dans la ligne 1 du métro, en lui assenant des regards plus que dérangeants.

À lire aussi - Harcèlement et boîte de nuit : le chiffre qui nous fait halluciner

...Et des autres femmes

Très vite, de nombreux internautes ont apporté leur soutien à Safiétou, en commentant la vidéo postée sur son compte Twitter. Parmi les commentaires, on peut aussi trouver un grand nombre de témoignages de femmes, qui racontent elles aussi les différentes formes de harcèlement qu'elles ont pu subir. 

Suite aux nombreux témoignages et encouragements de la part des internautes, Safiétou a finalement porté plainte contre son harceleur : "j’ai déposé une plainte j’espère que ce monsieur sera retrouvé et qu’il servira d’exemple et dissuadera tous les détraqués sexuels et POTENTIEL détraqués sexuels (au vu de mes commentaires) d’être beaucoup trop à l’aise avec nous dans les transports en commun".

"C’est facile de dire 'moi si j’étais là j’aurais fait ça', mais dans la vraie vie on a besoin de personnes qui agissent vraiment", a-t-elle ainsi déclaré au micro de BFMTV.

A bon entendeur !

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Romy
Cela m'était arrivé dans le métro en me rendant à l'université, il y a quelques années. La personne se frottait à moi, avec son regard et son sourire insistant... On se sent comme pétrifiée, à se dire "je crie ou ne crie pas" dans ce wagon rempli et à chercher un moyen de se débarrasser de cette personne. Cela restera pour moi un souvenir traumatisant.
sjannoty
le problème c'est qu en plus personne n intervient et ça c'est tout aussi grave et condamnable à de la prison ferme

COMMENTS
Romy
Cela m'était arrivé dans le métro en me rendant à l'université, il y a quelques années. La personne se frottait à moi, avec son regard et son sourire insistant... On se sent comme pétrifiée, à se dire "je crie ou ne crie pas" dans ce wagon rempli et à chercher un moyen de se débarrasser de cette personne. Cela restera pour moi un souvenir traumatisant.
sjannoty
le problème c'est qu en plus personne n intervient et ça c'est tout aussi grave et condamnable à de la prison ferme