L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

FEMEN : 10 ans après, que devient le mouvement ?

"Il y a encore beaucoup de luttes à mener"

Par Lola Talik  - Illustration : © Jacob Khrist

Né en Ukraine, FEMEN s'est étendu au monde entier. Dix ans plus tard, que reste-t-il du mouvement ? Mélodie, militante FEMEN, a accepté de répondre à nos questions.

Seins nus, couronnes de fleurs dans les cheveux, inscriptions sur le corps : tel est l’uniforme des FEMEN. Créé en 2008, en Ukraine, par Oksana Shachko, Anna Hustol et Aleksandra Shevchenko, le mouvement s’est donné pour mission de lutter pour l’égalité des femmes et des hommes, abolir toute forme de patriarcat, et mettre fin aux injustices sociales. D’année en année, il s’est répandu dans le monde entier, avec des branches FEMEN qui, aujourd’hui encore, fleurissent ici et là. Une nouvelle branche FEMEN au Vénézuéla a d'ailleurs récemment été créée. 

La fin d'une ère

En juillet 2018, les FEMEN perdaient une de leurs figures emblématiques : Oksana Shachko, retrouvée pendue dans son appartement. La co-fondatrice du mouvement, qui avait finalement quitté les FEMEN après s'être réfugiée en France, confiait au Parisien il y a quelques années "qu'elle resterait toujours une Femen mais que ce mouvement était mort car la société l'avait tué". 

Pour la journaliste franco-russe Galia Ackerman, les FEMEN s'essoufflent. "Lors des premières actions, toute la presse était présente, confie-t-elle à 20 Minutes. Mais cette logique était perverse, car pour continuer à épater, il faut aller à chaque fois plus loin. Comme la répétition du coup de poing lasse, soit le mouvement doit évoluer, soit il va s’essouffler". 

Mais qu'en est-il réellement ? Après avoir connu ses "heures de gloire", le mouvement est-il vraiment en train de s'éteindre ?

À lire aussi : Qui était Oksana Shachko, la cofondatrice des Femen qui s'est donné la mort ?

Une lutte perpétuelle

Si FEMEN est présent un peu partout dans le monde, et que toutes les branches partagent les mêmes objectifs, chaque cellule est autonome. Alors, il est vrai que d'un pays à l'autre, la condition féminine n'est pas toujours la même. Mais pour Mélodie, militante FEMEN en France, "il y a encore beaucoup de luttes à mener".

"Nous combattons les trois piliers du patriarcat partout dans le monde : la religion, l’industrie du sexe et la dictature. Malgré la pénalisation des clients prostitueurs, la problématique de la prostitution est toujours bien réelle en aujourd’hui en France. Les violences faites aux femmes et les feminicides sont toujours d’actualité (133 feminicides par un compagnon ou ex-compagnon en France en 2017), l’IVG est un droit sans cesse remis en cause, même en France".

"La France n’est certes pas une dictature mais elle vend des armes aux dictateurs, poursuit Mélodie. Elle reçoit des chefs et des représentants d’États qui bafouent les droits Humains. Nous devons aussi être vigilantes sur la question de la laïcité en France. La loi de 1905 est la meilleure protection à ce jour que nous ayons, nous les femmes, contre la religion qui est notre ennemi historique. Pourtant, la religion essaie sans arrêt de s’immiscer dans les débats publics où elle n’a pas sa place".

"FEMEN a accompagné le mouvement pour le mariage pour tous en France mais aujourd’hui, la PMA n’est pas acquise pour les femmes seules et les couples lesbiens", déplore-t-elle enfin.  

À lire aussi - Violences faites aux femmes : 5 chiffres qui font mal

Continuer d'exister

Alors, même dix ans plus tard, le mouvement FEMEN n'est clairement pas près de relâcher ses efforts. "Nous continuons de faire exister le mouvement par nos actions sextrémistes comme nous l’avons toujours fait, assure Mélodie. Nous avons aussi publié deux livres : le Manifeste, qui explique notre tactique, notre histoire et nos idées ; et Rébellion qui a été pensé comme une explication, un approfondissement, et une réflexion, sur certaines de nos actions via le témoignage des activistes". 

Quant au financement du mouvement, il ne s'opère qu'à travers les dons de ses supporters et supportrices. "Nous avons un shop en ligne, où nous proposons des T-shirts, des mugs, des casquettes, nos livres et nos couronnes de fleurs faites par nos activistes et d’autres articles", précise enfin Mélodie.

Et pour supporter les FEMEN, c'est par ici !

Lola Talik

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
sjannoty
la société patriarcale de cette planète qui dure depuis beaucoup trop longtemps et qui nuis à tout la population de la planète c'est à elle d évoluée dans le bon sens.continuez de combattre il faut que ça change très vite y en a plus que marre de tous ces connards

COMMENTS
sjannoty
la société patriarcale de cette planète qui dure depuis beaucoup trop longtemps et qui nuis à tout la population de la planète c'est à elle d évoluée dans le bon sens.continuez de combattre il faut que ça change très vite y en a plus que marre de tous ces connards