L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Dis_leur_pour_nous : le compte IG qui donne la parole aux détenus

"Crois-moi, ta vie elle peut basculer en deux secondes"

Par La WTF Team  - Illustration : © Louise/Montage La WTF

À la Women Trend Family, on est tombés sur Dis_leur_pour_nous : un compte Instagram qui dit tout haut ce que les personnes incarcérées se disent tout bas. Sa jeune créatrice, Louise, a accepté de nous en dire plus sur son projet.

Élever les voix étouffées par les murs des personnes incarcérées. C’est l’objectif que s’est donné la jeune Louise, à peine plus de vingt ans, en ouvrant le compte Instagram Dis_leur_pour_nous. “Je me suis pendue deux fois cette semaine. On ne me donne aucune nouvelle de ma fille”, confie une détenue. “Pendant les grèves, il n’y avait plus de parloir, ni d’appels, c’est la seule chose qui me fait tenir, du coup j’ai commencé à me tailler les veines”, raconte une autre. “Ça fait deux mois qu’après chaque parloir on doit se foutre à poil, jusqu’à devoir décoller notre serviette hygiénique ou notre tampon”, déplore encore une autre. Autant de situations qu’hommes et femmes racontent par l’intermédiaire de Dis_leur_pour_nous.

Bien qu'elle souhaite rester anonyme, Louise a accepté de nous en dire un peu plus sur les coulisses de ce projet. 

La Women Trend Family : D’où vous est venue l'idée de Dis_leur_pour_nous ?

Louise : Je suis étudiante en droit et depuis toute petite j’ai envie de devenir avocate. C’est lors d’un stage dans un cabinet d’avocats pénalistes que j’ai mis les pieds dans la réalité judiciaire. Et ce que j’ai découvert, que ce soit au tribunal, en termes de réinsertion ou de réussite, ne m’a pas plu. Et puis un jour je suis tombée sur l'association Genepi, qui milite pour le décloisonnement des prisons, et je me suis retrouvée dans ses valeurs. L’une d'elles consiste justement à mettre en lumière l’ombre de la prison.

Grâce à l’association, je fais régulièrement des ateliers avec les détenus. On y fait des jeux de société, des ciné-débats, de l’art plastique, mais on échange surtout beaucoup sur leurs expériences. Et j’entends plein de choses qui, quand je ressors de prison, me restent en tête. Souvent, les détenus se plaignent de ne pas être entendus. C’est de là qu’a germé l’idée de créer un compte Instagram.  

La plupart des femmes sont au courant de l’existence de ce compte IG, et sont très contentes ! Les hommes, eux, sont moins réceptifs. Ils ne pensent pas vraiment que cela puisse changer les choses. Quoi qu’il en soit, je tiens à préciser que je ne cherche pas à taper sur l’administration pénitentiaire. Je ne veux stigmatiser personne, parce que bien entendu, certains font très bien leur travail.

La Women Trend Family : Quel message aimeriez-vous transmettre ? Et à qui ?

Louise : Ce que j’aime avec Instagram, c’est que ça touche tout le monde, et tous les âges. Je poste des choses qui dérangent au milieu de pleins de sujets superficiels. L’idée que mes messages s’affichent dans le feed des instagrammeurs au beau milieu de tout un tas de jolies photos me plaît.

Je voudrais qu’on redonne de l’humanité aux détenus, qu’on les traite vraiment comme des êtres humains. On ne peut pas leur demander de faire les choses bien si nous-mêmes nous ne le faisons pas. Quels que soient leurs crimes, on ne doit pas les déshumaniser pour autant. J’aimerais qu’on arrête de tous se méfier les uns des autres. J’aimerais que les gens croient en l’humain. J’aimerais que l’on voie l’humain derrière le crime, que l’on comprenne qu’une erreur, quelle qu’elle soit ne résume pas une personne. Je voudrais que tout le monde ait les mêmes droits. Nous ne sommes pas là pour juger les crimes. Ces détenus ont déjà été jugés, et leur peine c’est l’enfermement, pas les abus de pouvoir. Paradoxalement, c’est depuis que je passe du temps en prison que j’ai une vision beaucoup plus positive de l’être humain. 

La Women Trend Family : Votre projet prend de l’ampleur, qu’aimeriez-vous faire après ?

Louise : Lorsque j’ai ouvert ce compte Instagram, je ne pensais pas que ça prendrait autant d’ampleur. Tout a démarré lorsque le compte IG violenteviande a parlé de Dis_leur_pour_nous. Maintenant, peu importe ce qui en découle, tant qu’on en parle, je suis contente. J’aimerais vraiment que les choses changent. Que ce sujet soit davantage pris en compte dans les débats, que la parole des détenus soit entendue, que leurs droits soient respectés et que les lois soient appliquées. Il faut savoir que la France est très souvent condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme à cause de son système judiciaire. Pour l’instant, je veux juste libérer la parole. Et j’aimerais que ce sujet qui dérange autant en société qu’en politique devienne moins tabou.

À la Women Trend Family, on a été très touchés par cette détenue qui déclarait : "Moi j'suis une personne très fière, mais en rentrant ici tu perds toute dignité". 

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
raphaelle
Équipe team WTF je trouve votre attitude dangereuse car vous prônez une association ouvertement anti carcéral. Avez vous bien étudié le sujet. D’un côté vous parlez des victimes et des crimes non punissables un peu partout dans le monde et de l’autre de genepi. Est ce qu’il y a ici une dissociation de personnalité? Quand on RUN un app pour dénoncer les injustices faites aux femmes il faut choisir son camp.
Louise
Bonjour Raphaëlle, je me permets d’apporter quelques éléments de réponse à votre incompréhension. La WTF m’a contacté pour mettre en valeur le compte IG que j’ai créé et qui est volontairement indépendant de l’association dont je fais partie. S’il est question du genepi ici c’est seulement pour expliquer d’où m’est venue l’idée. En effet, même si c’est la ligne politique de l’association, tous les bénévoles ne sont pas anti-carcéraux. Pour ma part, je milite pour le respect des droits de l’Homme et pour celui de la dignité humaine, ce qui serait déjà pour moi un bon début. Enfin, de nombreuses femmes sont victimes de discriminations derrière les barreaux et je pense qu’il est important de ne pas oublier ces femmes, qui elles aussi ont la voix étouffée lorsqu’il s’agit de faire valoir leurs droits. En espérant avoir aidé à votre compréhension de cette initiative, Louise de @dis_leur_pour_nous.

COMMENTS
raphaelle
Équipe team WTF je trouve votre attitude dangereuse car vous prônez une association ouvertement anti carcéral. Avez vous bien étudié le sujet. D’un côté vous parlez des victimes et des crimes non punissables un peu partout dans le monde et de l’autre de genepi. Est ce qu’il y a ici une dissociation de personnalité? Quand on RUN un app pour dénoncer les injustices faites aux femmes il faut choisir son camp.
Louise
Bonjour Raphaëlle, je me permets d’apporter quelques éléments de réponse à votre incompréhension. La WTF m’a contacté pour mettre en valeur le compte IG que j’ai créé et qui est volontairement indépendant de l’association dont je fais partie. S’il est question du genepi ici c’est seulement pour expliquer d’où m’est venue l’idée. En effet, même si c’est la ligne politique de l’association, tous les bénévoles ne sont pas anti-carcéraux. Pour ma part, je milite pour le respect des droits de l’Homme et pour celui de la dignité humaine, ce qui serait déjà pour moi un bon début. Enfin, de nombreuses femmes sont victimes de discriminations derrière les barreaux et je pense qu’il est important de ne pas oublier ces femmes, qui elles aussi ont la voix étouffée lorsqu’il s’agit de faire valoir leurs droits. En espérant avoir aidé à votre compréhension de cette initiative, Louise de @dis_leur_pour_nous.