L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Connaissez-vous les Incels, ces hommes qui haïssent les femmes... au point de les tuer ?

Enquête sur le nouveau visage du masculinisme, particulièrement violent et misogyne.

Par La WTF Team  - Illustration : © Youtube

Récemment, il y a eu une attaque à la voiture bélier à Toronto de la part d’un homme haïssant les femmes. Au point de foncer dans la foule pour les tuer. Ce n’est pas de la fiction. L’un de nos reporters a enquêté.

Le 23 avril dernier, Alek Minassian, étudiant de 25 ans, fonçait dans une foule de passants du quartier de North York, à Toronto, au Canada, faisant dix morts et une quinzaine de blessés. Arrêté vivant par les forces de l’ordre canadiennes quelques minutes après l’attaque, Alek Minassian était jusqu’alors inconnu des services de police.

Un acte terroriste misogyne

Si la piste d’un attentat terroriste exécuté pour une quelconque radicalisation religieuse a très vite été écartée, les motivations du tueur, elles, restaient inconnues. Du moins jusqu’à ce que les enquêteurs se penchent sur ses réseaux sociaux. Car peu avant de passer à l’acte, Alek Minassian publiait sur son compte Facebook un statut pour le moins troublant :

“Soldat Minassian souhaite parler au Sergent 4chan. La Rébellion des Incels a déjà commencé. Nous allons renverser tous les Chads et les Stacys ! Gloire au Gentleman Suprême Elliot Rodger !”

Elliot Rodger. Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu. Et pour cause, au printemps 2014, cet étudiant de 22 ans s’était attaqué à d’autres, d’un campus américain situé à Isla Vista, en Californie. Après avoir poignardé à mort trois de ses victimes, Eliott Rodger avait ensuite ouvert le feu sur le campus, tuant trois autres personnes et faisant 14 blessés. Puis, il s’était donné la mort.

Et tout comme Alek Minassian, Eliott Rodger s’était lui aussi exprimé sur les réseaux sociaux avant de commettre ses crimes :

“Je suis le mec parfait et pourtant vous préférez vous jeter dans les bras d’hommes odieux plutôt que moi, le gentleman suprême” avait-il déclaré dans une vidéo postée sur YouTube. Et d’ajouter : “Je ne sais pas pourquoi vous, les filles, vous n’avez jamais été attirées par moi, mais je vais vous punir pour tout ça”.

Le message est clair. Il s’agit là d’une vengeance personnelle motivée par une haine particulièrement violente envers la gent féminine. Mais alors qui sont ces Incels ? Et pourquoi en ont-ils après les femmes ?

Un célibat involontaire

Né de la contraction des mots “involuntary” et “celibate”, le terme Incels regroupe à la base les hommes se revendiquant comme étant “célibataires involontaires”. En d’autres termes : des hommes qui n’ont manifestement pas choisi d’être célibataires et à qui on - en l'occurrence les femmes - aurait imposé ce statut. Aujourd’hui, les Incels semblent s’imposer comme le nouveau visage du masculinisme, particulièrement violent et misogyne.

La rébellion des Incels

Réservé aux hommes, le site Incels.me qui compte actuellement près de 5 000 membres, regroupe en grande majorité les hommes hétéros de 18 à 35 ans, vierges ou n’ayant pas eu de rapports sexuels depuis au moins six mois, involontairement célibataires, et éprouvant à l’encontre des femmes une haine sans merci. Ces femmes, objets de leur frustration et considérées comme étant responsables de leur isolement, les Incels les surnomment les “Femoïd” (contraction du mot “femme” et du mot “humanoïde”, comme pour les déshumaniser).

Les femmes en couple sont, elles, surnommées les “Stacys” et leurs “vagins déformés par de nombreuses relations sexuelles” les “Roasties”... (est-il encore nécessaire de rappeler que cette histoire de déformation du vagin est et demeure un mythe ?). Les hommes qui plaisent aux femmes, eux, sont appelés les “Chads”, et le commun des mortels, les gens normaux, sont surnommés les “Nomies”. Enfin, comble de l’ironie, les Incels, quant à eux, se considèrent comme étant des “nice guys”, des hommes bons. Un lexique non exhaustif figure d’ailleurs au sein du “règlement” du site.

Désormais bien loin dudit “groupe de soutien”, les Incels, qui se retrouvent aussi sur le forum /r9k/ du site 4chan ainsi que sur une messagerie appelée Discord, échangent à propos de leurs désirs de vengeance, leur haine des femmes, incitent à la violence, au harcèlement, au viol (seuls ou en réunion) et parfois même au meurtre. Le forum IncelTears, qui a pour but de dénoncer les propos les plus extrêmes des Incels, recense ainsi les pires d’entre eux :

  • Si une femelle, une seule, avait pris le temps de baiser Alek Minassian, vous pensez qu’il aurait perpétré cette attaque ? Probablement pas.
  • Tout le monde sait que les hommes violents naissent d’un manque de chatte.
  • Réussissez-vous à parler à une fille sachant que sa bouche a été remplie de sperme ?
  • On sait tous que les femmes fantasment sur le viol ? Quand les mensonges vont-ils s’arrêter ?
  • À chaque fois que je vois une femme porter des vêtements déchirés, je suppose que se faire violer est son fantasme. Dans son subconscient, il ne s’agit pas seulement de montrer sa peau, mais qu’un homme déchire ses vêtements pour la violer.
  • Les Incels saluent le chauffeur de la camionnette de Toronto qui a tué 10 personnes, comme Elliott Rodger, et prévoient de prochaines attaques à l’acide et des viols en réunion.


En clair, qu’importe que leurs complexes et leur colère viennent au fond des clichés véhiculés par certains codes sociaux et diktats de beauté masculine (on parle alors de “masculinité toxique”), les Incels ont décidé de tenir pour responsable de leur frustration sexuelle et sentimentale l’intégralité de la gent féminine, mais surtout, de la faire payer.

Pour l'anthropologue Mélanie Gourarier, il s’agit d’une stratégie de victimisation visant à justifier leurs actions. “Il faut inverser l’argumentation : c’est parce qu’il leur est nécessaire de se positionner comme victimes qu’ils se disent en souffrance” explique-t-elle.

Des revendications qui vont d’ailleurs encore plus loin. Selon certains Incels, ce serait au gouvernement de régler le problème en leur trouvant des copines, mais surtout en empêchant les “Chads”, ces beaux gosses populaires, d’avoir plusieurs conquêtes.

Le masculinisme 2.0

Si l’on parle aujourd’hui d’Incels, ce phénomène masculiniste ne date pourtant pas d’hier. En 1989, Marc Lépine s’introduisait dans l’École polytechnique de Montréal armé d’une carabine pour y exécuter 14 femmes.

“Depuis 7 ans que la vie ne m'apporte plus de joie et étant totalement blasé, j'ai décidé de mettre des bâtons dans les roues à ces viragos. (...) Étant plutôt passéistes de nature, les féministes ont toujours eu le don de me faire rager. Elles veulent conserver les avantages des femmes (...) tout en s'appropriant ceux des hommes” expliquait-il dans une lettre précédant son suicide.

Depuis cette tragédie, qualifiée de “mass wives murder” aux États-Unis, Marc Lépine s’est imposé comme le héros martyr de toute une génération de masculinistes. “Ils estiment que c’est l’égalité qui est la cause de leurs malheurs, qu’elle crée un déséquilibre de la société. Ils ne veulent pas intégrer ces évolutions sociétales et sont assez narcissiques : eux s’estiment toujours à la hauteur, tout est de la faute des femmes et d’une évolution qui serait allée trop vite et n’aurait pas tenu compte des hommes” explique l’avocate Isabelle Steyer à Slate.

Un phénomène qui n’a donc rien de nouveau mais que l’essor des réseaux sociaux permet de fédérer davantage aujourd’hui, formant ici et là des groupuscules masculinistes 2.0 comme les Incels. En France par exemple, certaines publications du site jeuxvideo.com évoquent “Célestin”, un personnage de la tranche des 18-25 ans, victimisé et dépourvu de vie sociale, qui fait étrangement écho aux Incels. Les hommes et les femmes populaires sont quant à eux surnommés les “yes life”. Si la majeure partie des membres du site semble blâmer les crimes commis dernièrement par Alek Minassian, certains messages interpellent :

  • “Ces putes de femmes !!!! Ça me révolte elles font les pleureuses pour de la grosse merde. Pendant ce temps-là des millions d'hommes souffrent de misère sexuelle et affective en silence“
  • “Aussi horrible que cet attentat puisse être, il a pour mérite d'ouvrir les yeux de ceux qui les gardaient jusqu'à présent fermés. Les hommes aussi peuvent souffrir de cette société genrée (...) j'espère que ça fera réfléchir Vanessa, la prochaine fois qu'elle voudra humilier publiquement Célestin”

Quant aux quelques publications faisant l’éloge d’Alek Minassian, elles ont a priori été supprimées.

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Agora29
Il existe aussi des femmes “célibataires involontaires”, mais par nature leur frustration ne les pousse pas jusqu’à l’acte criminel. Une faiblesse de plus de la gente masculine, probablement 😉 😜
Laboulette76
Quelle mentalité archaïque! Et si les femmes faisaient pareil, ils imaginent??? Au pire qu’ils se branlent et arrêtent de mettre leurs pulsions meurtrières sur le dos des femmes!!!

COMMENTS
Loic Fournier
on vit vraiment dans un monde de fou c'est hallucinant
Vanessa Voet
😨😨😨 ça fait peur quand même notre société devient folle !!!!
simpleman4704
c juste hallucinant de voir de telles choses on a l'impression de revenir aux siècles précédents ou la femme n'avait rien a dire et devait subir ces mecs sont juste tarés faut les enfermer c tout leur mentalité est d'un autre siècle
Michel Nemeth
on peut retrouver la source de ses publications de manière a confondre les auteurs et que cela ne se reproduise plus agir avant un nouveau drame
Laboulette76
Quelle mentalité archaïque! Et si les femmes faisaient pareil, ils imaginent??? Au pire qu’ils se branlent et arrêtent de mettre leurs pulsions meurtrières sur le dos des femmes!!!
Agora29
Il existe aussi des femmes “célibataires involontaires”, mais par nature leur frustration ne les pousse pas jusqu’à l’acte criminel. Une faiblesse de plus de la gente masculine, probablement 😉 😜
Nova
C'est tellement plus facile d'accuser les autres que de se remettre en question. Avec une mentalité pareille, les Incels ne sont pas près de trouver une femme.
Sté Lecomte
😱😱😱 Quand on croit que le monde a touché le fond, on peut encore creuser... Je suis sans voix... Encore tellement de combats à mener tous les jours...
Nana01
Il devrait exister une loi contre tout ces sites où ils se réunissent, et contre tous ces actes et toutes ces paroles meurtrières.
Zébrulon
Ta candeur est touchante. Nos lois ne peuvent rien contre ça. Comme toujours, les sites en question (cités dans l’article) sont protégés par le 1er amendement de la constitution américaine qui garantit la liberté d’expression. C’est d’ailleurs pour cela que malgré nos signalements, ceux qui insultent et incitent à la haine sur Twitter ou Facebook ne sont que très rarement poursuivis. À défaut d’interdire l’Internet comme dans certains pays totalitaires, et puisqu’il n’y a pas de budget pour des cyber-gendarmes supplémentaires, il ne reste plus aux citoyens qu’à organiser eux-mêmes la surveillance et la traque de ces déséquilibrés, en créant des associations de volontaires à l’image de ce qui est fait pour les réseaux pédophiles.
simpleman4704
auraient t'ils oublier que la femme est l'avenir de l'homme ?
Nova
... et son passé aussi : tous les hommes viennent d'une femme !
Tatoun Tatt
Ca fait vraiment peur et peur aussi de ne connaître ce phénomène que maintenant alors qu'à priori ça existe depuis quelques années.