L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Comment reconnaître un menteur ? 5 indices qui ne trompent pas, eux.

On en connait qui vont passer de sales quarts d'heure

Par La WTF Team  - Illustration : © iStock/Montage la WTF

Lire dans les pensées d’autrui, c’est un peu le fantasme ultime, non ? Et si on vous disait que c’est presque possible avec quelques bonnes instructions ? Stephen Bunard, synergologue, nous éclaire sur les signes comportementaux propres aux menteurs.

On ne va pas se mentir, on a tous rêvé au moins une fois de percer à jour notre mec ou notre meuf. Non pas qu’on ne leur fasse pas confiance. Mais ce serait quand même un gros kiffe d’avoir un super-pouvoir pour déceler les supers-mythos, quels qu’ils soient. Nous nous sommes donc entretenus avec Stephen Bunard, (conférencier communication non verbale et synergologue, mais aussi auteur de “Vos gestes disent tout haut ce que vous pensez tout bas”) pour savoir comment faire. Et comme on est sympas, on va partager tout ça avec vous ! Oui, on est comme ça à la Women Trend Family.

Pour commencer, il existe trois grandes familles de menteurs. Le menteur fuyant, qui se caractérise par une gestuelle hyperactive ; le menteur vigilant, qui se caractérise par un mécanisme de stress ambulant ; et le menteur conquérant qui, lui, est parfaitement serein.

Mais comme l’explique si bien Stephen Bunard, “on voudrait simplifier les choses, que la vie soit simple et qu’un mensonge s’associe à un geste. Mais c’est bien plus complexe”. Toutefois, s’il n’est pas toujours juste d’associer systématiquement un geste à un mensonge, certains signaux peuvent s’avérer être de véritables indices. Et au total, près de 2000 signaux ont été recensés pour indiquer que le corps et la gestuelle d’une personne n’expriment pas toujours la même chose que ce que ses mots laissent entendre.

Le nez

Nombreux sont ceux qui assimilent le fait de se gratter le nez à un mensonge. Pour Stephen Bunard il existe une douzaine de façons de se toucher le nez, et donc une douzaine d’interprétations possibles. Une personne se touchant le bas du nez par exemple, peut gérer une tension par rapport à l’image qu’elle renvoie. Il ne s’agit pas forcément d’une personne qui ment, mais probablement d’une personne qui est déstabilisée.

Le regard

Nombreux sont également ceux à considérer qu’une personne ayant un regard fuyant vers le haut à gauche aurait tendance à dire la vérité alors qu’une personne ayant le regard fuyant vers le haut à droite aurait tendance à mentir. Pour notre synergologue, il est absurde de croire en des théories aussi tranchées. En revanche, il est selon lui bien plus probable qu’une personne au regard fuyant tente d’évacuer un certain traumatisme.

Le self-control

D’autres considèrent qu’un homme (ou une femme, ne faisons pas de jaloux) racontant une histoire sans bouger d’un cil est susceptible de mentir. Une attitude motivée par le stress et propre à ceux qu’on appelle alors les “menteurs vigilants”. À l’inverse, ceux que l’on appelle les “menteurs conquérants” sont généralement associés à des personnes sûres d’elles et sereines, regardant fixement leurs interlocuteurs dans les yeux pour vérifier l’effet qu’elles ont eu.

La bouche en huître 

À l’instar des mouvements d’épaules et des épanchements de têtes (à gauche ou à droite), la bouche en huître est signe qu’une personne cherche à contrôler son discours.

Les micro-démangeaisons

Comme l’explique Stephen Bunard, lorsque l’on veut cacher quelque chose, le corps vient composer. Si les mots sont travaillés, le corps, lui, dit souvent la vérité. Et les micro-démangeaisons font semble-t-il partie des signaux qui ne trompent pas. Mais là encore, notre synergologue tempère : “même si bon nombre d’entre elles le sont, toute micro-démangeaison n’est pas forcément liée à une tension”.

Attention donc à ne pas trop se laisser influencer par l’aspect physiologique des signaux. Les mains moites par exemple, peuvent être tout simplement propres à une personne stressée et lui valoir d’être accusée à tort. Idem pour les rythmes cardiaques. C’est pourquoi les détecteurs de mensonges ne sont pas fiables à 100 %.

Bilan ? Une gestuelle ne doit pas être systématiquement associée à un mensonge. Il peut y avoir plein d’hypothèses, et chaque sujet mérite d’être creusé. Comme l’explique Stephen Bunard, “il ne faut pas s’attarder sur la question du mensonge, car en général, un menteur ment bien !”. En somme, les signaux permettent surtout de comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche. Le tout est de savoir comment adapter et orienter ses questions pour trouver quoi !

À vous de jouer !

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter

Les meilleurs commentaires
Agora29
Prudence ! De nombreuses études remettent en question les assertions des experts en langage du corps et il y a un consensus pour dire que la plupart des signes sont caractéristiques d'une tension ou d'un non-dit, mais pas forcément la marque d'un mensonge avéré. Depuis de nombreuses années je pratique l'art du mensonge bienveillant (par exemple quand vous dites que c'était génial après un câlin plutôt moyen) ou le fameux "oui-qui-dit-non". Mon chéri étant lui-même initié aux bases de la PNL, je joue sur du velours et améliore ma technique au fil du temps. Si sur certains sujets il est facile de prononcer un "Non" franc et direct, beaucoup d'entre nous savent qu'il est parfois plus efficace de dire un timide "Oui" avec une attitude qui prouve que l'on pense le contraire. C'est là qu'interviennent les clichés de la communication non-verbale, car en ayant un regard fuyant vers la droite, en pinçant les lèvres et en frottant son pouce contre le majeur (ou en se grattant juste sous le nez), vous multipliez les signes qui convaincront votre interlocuteur que vous pensez en réalité "Non". Néanmoins, il peut à son tour vous faire croire qu'il est tombé dans le panneau s'il maîtrise lui aussi les subtilités du langage corporel. Le seul véritable indice est le temps de latence entre la question de l'un et la réponse de l'autre, car le contrôle de nos propres gestes en pleine conscience nécessite quelques millisecondes supplémentaires. Au final, quoiqu'en disent les spécialistes, il est très difficile de savoir si quelqu'un ment réellement 👌
Secondegré
Plutôt que de nous imposer ton incessant verbiage et utiliser la zone commentaires pour faire ta thérapie, tu refais mieux de consulter un spécialiste qui t'aidera à te réconcilier avec le genre humain 👬

COMMENTS
Elisabeth Ferreira
super article. Sur les potes aussi c'est reconnaissable. Bonnes vacances et belle été à tous.
kristoch
Quia déjà vu le film "Ce que veulent les femmes"?! avec Mel Gibson, Helen Hunt et des tas d'autres femmes formidables! En anglais c'est What Women Want: en fait c'est plutôt ce que pensent les femmes, franchement! Alors ce que pensent les hommes, ça choquerait, déjà voyons si ils mentent... on limite la casse. Si chaque femme voyait son mec en compagnie d'autres, avec ses potes, très peu ne seraient pas déçues sinon choquées... je le sais étant un homme d'une part, et n'ayant au final plus que des amies femmes tant la compagnie des hommes m'a lassé et dégoûté. mais chut je ne dirais rien de plus pour ne pas aggraver leur cas à ces mâles qui pensent mal et femelles sans arrêt...
Secondegré
Plutôt que de nous imposer ton incessant verbiage et utiliser la zone commentaires pour faire ta thérapie, tu refais mieux de consulter un spécialiste qui t'aidera à te réconcilier avec le genre humain 👬
JeanJacquesSuperSympa2
D’accord avec secondegre
Agora29
Prudence ! De nombreuses études remettent en question les assertions des experts en langage du corps et il y a un consensus pour dire que la plupart des signes sont caractéristiques d'une tension ou d'un non-dit, mais pas forcément la marque d'un mensonge avéré. Depuis de nombreuses années je pratique l'art du mensonge bienveillant (par exemple quand vous dites que c'était génial après un câlin plutôt moyen) ou le fameux "oui-qui-dit-non". Mon chéri étant lui-même initié aux bases de la PNL, je joue sur du velours et améliore ma technique au fil du temps. Si sur certains sujets il est facile de prononcer un "Non" franc et direct, beaucoup d'entre nous savent qu'il est parfois plus efficace de dire un timide "Oui" avec une attitude qui prouve que l'on pense le contraire. C'est là qu'interviennent les clichés de la communication non-verbale, car en ayant un regard fuyant vers la droite, en pinçant les lèvres et en frottant son pouce contre le majeur (ou en se grattant juste sous le nez), vous multipliez les signes qui convaincront votre interlocuteur que vous pensez en réalité "Non". Néanmoins, il peut à son tour vous faire croire qu'il est tombé dans le panneau s'il maîtrise lui aussi les subtilités du langage corporel. Le seul véritable indice est le temps de latence entre la question de l'un et la réponse de l'autre, car le contrôle de nos propres gestes en pleine conscience nécessite quelques millisecondes supplémentaires. Au final, quoiqu'en disent les spécialistes, il est très difficile de savoir si quelqu'un ment réellement 👌