L A - W T F
x
vous aussi
dites que vous aimez La WTF

Brûlée à l'acide, elle se bat contre les standards de beauté

#SettingTheStandard

Par La WTF Team  - Illustration : © Instagram @katiejgee/Montage La WTF

Brûlée à l’acide en 2013, Katie Gee est aujourd’hui à l’origine d’un mouvement qui envoie bouler les diktats de beauté et encourage les gens à s’accepter telles qu’ils sont.

Il y a cinq ans, Katie Jemma Gee était partie avec une amie à Stone Town (Zanzibar), pour enseigner l’anglais à des élèves de maternelle. Mais un soir, alors qu’elle se rendait dans un restaurant, elle a été victime d’une attaque à l’acide.

“Dès que ça m’est arrivé j’ai tout de suite attrapé un morceau de mon pull j’ai commencé à m’essuyer les yeux frénétiquement pour m’assurer que je pouvais voir” déclare-t-elle à ELLE UK. “C’était brûlant et glacé à la fois”. Devant le restaurant, elle a alors tenté de rincer son corps avec l’eau des douches extérieures. "Je ne pouvais pas frotter mon corps parce que ça brûlait beaucoup (...) Tout ce que je pouvais faire c’était le rincer dans l'espoir que l'eau dilue l'acide”, se rappelle-t-elle.

Arrivée à l’hôpital, les médecins lui ont finalement assuré qu’elle n’avait pas besoin de chirurgie et que ses blessures étaient superficielles. Mais c'était faux. Katie Gee était brûlée sur 35 % de la surface de son corps.

Si aujourd'hui elle apprend à s’accepter telle qu’elle est, un événement lui a récemment donné envie de s’impliquer davantage dans la lutte contre les diktats de beauté.

Un mouvement solidaire

"J'ai écrit un article sur mon rétablissement après avoir survécu à une attaque à l’acide. On a mis l'accent sur la façon de retrouver confiance en soi et le manque de diversité qui existe sur les réseaux sociaux. Malheureusement, le titre a été changé sans que je sois prévenue. Ils ont écrit ’une fille horriblement défigurée’. Je suis confuse. Je ne me considère pas comme étant horriblement défigurée !' “, a-t-elle notamment raconté en story sur son compte Instagram.

Agacée, la jeune femme a donc lancé le hashtag #SettingTheStandard pour dénoncer la pression exercée par les médias sur les standards de beauté. Katie Gee appelle ainsi chacun de ses followers à poster une photo qu’ils ont eu peur de publier par le passé et pour laquelle ils ont été critiqués, et leur demande ainsi d’y ajouter le hashtag “SettingTheStandard”. Depuis son annonce, le hashtag aurait déjà été repris plus de 20 000 fois !

"Merci pour votre contribution et l'impact positif que vous ferez pour les gens", écrivait-elle sur Instagram en remerciement à ceux qui ont contribué au mouvement. 

Un mouvement solidaire qui fait chaud au cœur !

La WTF Team

Partagez sur les réseaux !

Soyez le premier/la première à commenter !
Vous devez être connecté/avoir un compte pour ajouter une réponse !
Créer mon compte Se connecter