Harcèlement et boîte de nuit : le chiffre qui nous fait halluciner

Une histoire de mains baladeuses

La WTF Team - 07/12/18 15:00

Aller danser en boîte de nuit avec ses copines et se prendre une main baladeuse alors qu’on s’égosillait sur du Rihanna, ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable. Pour démontrer à quel point cette situation est récurrente, une agence de pub a créé une robe high-tech qui permet de déterminer combien de fois une femme se fait toucher sans son consentement.

"Dress for Respect". Voici le nom de cette robe un peu spéciale, créée par l’agence publicitaire brésilienne Ogilvy, en partenariat avec la marque Schweppes. Recouverte de capteurs sensoriels, et reliée en wifi à un écran de contrôle, cette dernière permet de déterminer, en moyenne, le nombre de contacts entre la femme qui la porte et les autres. Aussi malin que flippant.

Title: The Dress for RespectClient: SchweppesOffice: @OgilvyBrasilSee more design work here: https://t.co/plNvU4NFAw#ClientWork pic.twitter.com/8QRDU960uh

— Ogilvy (@Ogilvy) 28 novembre 2018

Un chiffre qui fait froid dans le dos

Pour prouver que le harcèlement est plus que récurent en boîte de nuit, la robe "Dress for respect" a été testée sur trois femmes, toutes différentes: taille, silhouette, âge, origine etc. Ces trois "cobayes" ont porté ladite robe à tour de rôle, chacune pendant environ 4 heures. Et évidemment, le tout a été filmé. Verdict: en tout, ces jeunes femmes ont toutes été touchées 157 fois en 3h47 min. Soit plus de 40 fois par heure. Oui, c’est beaucoup et oui, c’est hallucinant ! Cheveux, bras, hanches, tout y passe. Alors bien sûr, il faut nuancer en gardant à l’esprit que dans des lieux comme celui-ci les contacts, parfois non volontaires, sont monnaie courante. Un peu comme dans le métro. Mais lorsque l’on regarde la vidéo, on se rend bien compte que ces derniers sont, disons-le clairement, très lourds.

A lire aussi : harcèlement et site de rencontre : les chiffres qui inquiètent

Alerter sur la notion de consentement

Le but de cette vidéo et de cette robe digne d’un film de James Bond? Alerter l’opinion sur cette notion essentielle qu’est le consentement. Notion qui, encore aujourd’hui, ne semble pas être très claire dans la tête de tous. D’ailleurs, l’agence a fait visionner cette vidéo lourde de sens à certains hommes présents en boîte lors de cette soirée, afin de leur faire comprendre que ces gestes sont graves.

Eh oui, aussi étrange que cela puisse paraître, se déhancher en robe et talons hauts ne signifie pas que l’on donne notre accord pour être tripotée.

COMMENTS

Publier !

kristoch #4531 - 07/12/18 15:31

contre la main baladeuse, si on connait, une seule solution: la main... courante! contre des inconnus, la main "baffante", ou le coude ou le genoux, sans le faire exprès non plus... ça décourage d'envoyer valser ou dans les valseuses. ça coupe l'effet en général. but!/rut.