"Que portais-tu ce jour-là ?" : l'expo qui casse (enfin) les idées reçues sur le viol

Ah, cette fameuse question...

Lola Talik - 24/11/18 15:00

Pour envoyer valser tous les clichés qui règnent encore autour du viol, l'exposition "Que portais-tu ce jour-là ?" s'installe à Paris. Et, clairement, certains abrutis feraient bien de s'y rendre...

"Que portais-tu ce jour-là ?". Cette question (de merde), nombreuses sont les victimes de viol à l'avoir déjà entendue. Car oui, aujourd'hui encore, la tenue vestimentaire d'une victime d'agression sexuelle est toujours, dans l'esprit de certains, un argument de taille pour justifier un crime.

Sauf que, breaking news, RIEN ne justifie un viol ! Et une victime de viol n'est JAMAIS responsable de l'agression qu'elle a subie. Une femme qui se balade en mini-jupe, avec un décolleté, des talons aiguille, ou même en petite culotte, n'a tout simplement pas à se rendre coupable de quoique ce soit. Incroyable, hein ?

Alors, avis à ceux qui l'aurait oublié : ce n’est pas aux victimes de réfléchir à la manière dont elles doivent, ou ne doivent pas, s’habiller. C’est aux autres de se contrôler.

À lire aussi - FEMEN : 10 ans après, que devient le mouvement ?

"Que portais-tu ce jour-là ?" : l'expo qui fait le tour du monde

Afin de déconstruire les clichés qui alimentent cette foutue culture du viol, l'exposition "Que portais-tu ce jour-là ?" fait désormais le tour du monde.

Néeen 2013, dans une université américaine du Kansas, l'expo débarque maintenant à Paris.Au total, 16 tenues que des victimes portaient lorsqu’elles ont été agressées sexuellement, ou violées, sont ainsi exposées, accompagnées d’un texte relatant ces douloureux souvenirs. Spoiler : il n'y a pas que des robes ras la salle de jeu. Il y a des pantalons, des pulls à col roulé, des tenues de sports... Bref, des tenues de la vie de tous les jours.

Et c'est à l'association Parler, que l'on doit notamment l'installation de "Que portais-tu ce jour-là ?" à Paris. L'association a, en effet, décidé d'intégrer cette expo à sa semaine dédiée au soutien des victimes de viol.

Depuis le 19 novembre, et jusqu'au 1er décembre, celle-ci et donc accessible à l’Actisce Centre Paris Anim’ Les Halles.

Voilà qui, on l'espère, contribuera à faire évoluer les mentalités !

COMMENTS

Publier !