#LaPartDesFemmes : le collectif qui lutte pour une meilleure représentation des femmes dans l'art

20% des femmes seulement sont exposées en France et à l'international

La WTF Team - 09/11/18 15:30

Pour sa 22ème édition, "Paris Photo" met les femmes à l’honneur. L’occasion pour le collectif #LaPartDesFemmes de dresser un bilan sur la parité hommes-femmes du milieu artistique. Un bilan décevant, vous vous en doutez.

Du 8 au 11 novembre se tient au Grand Palais la 22ème édition de "Paris Photo". Et cette année, le ministère de la Culture et "Paris Photo", ont décidé de célébrer les femmes artistes !

Fanny Escoulen, commissaire indépendante, a ainsi mis en place le parcours "Elles x Paris Photo" qui se déroulera dans la foire et dans Paris. L'occasion de découvrir et de redécouvrir des artistes féminines méconnues, ou oubliées du grand public.

La part des femmes dans l'art

Le jour de son ouverture, "Paris Photo" a donc décidé de donner la parole au collectif #LaPartDesFemmes, qui se bat pour redonner aux femmes artistes la visibilité qu'elles méritent. Un manifeste, écrit par le collectif, a donc été lu sur la scène de l'auditorium de l'événement.

"Autodidactes, pour certaines. Pour d’autres, formées dans les meilleures écoles d’art où nous représentons plus de 60 % des diplômé·e·s.Pourtant, notre part dépasse à peine 20 % des artistes exposé·e·s en France et dans d’autres pays occidentaux", déplore le collectif.

Et pour cause, souvent réduites dans les grands événements au statut de "découvertes" ou "émergences", les femmes éprouvent de grandes difficultés à se faire connaître dans le milieu artistique. "Plus de 80% des photographies sélectionnées ou achetées sont l'œuvre d'hommes occidentaux", rappelle le collectif. Alors, oui, au cas où l'ignoriez, sachez que le sexisme existe aussi dans l'art.

À lire aussi - FIAC 2018 : ces femmes qui ont marqué le milieu de l'art contemporain

La part du sexisme dans l'art

"Le chemin que doit parcourir le dossier artistique d’une femme avant d’arriver sur le bureau d’un décideur est singulièrement complexe (...)Que se passe-t-il quand vos seins attirent plus le regard que vos images ? A votre avis, à combien se réduisent vos chances après avoir osé refuser les avances d’un éditeur, d’un galeriste, d’un mécène… et ce, indépendamment de la qualité de votre travail ?", poursuit le collectif.

Et d'ajouter : "Les milieux de l’art et de la photographie reflètent le fonctionnement inégalitaire de nos sociétés. Ce qu’ils ne reflètent pas, c’est la richesse, la complexité, la diversité des pratiques des créations actuelles. Et, de fait, c’est aussi d’une vision du monde plus ouverte et plus diverse dont sont privés les publics". Alors oui, ouvrons-nous à la diversité !

"Allons-nous déclencher une nouvelle guerre des sexes ?Non. En exigeant notre part, nous ne faisons que pointer un prodigieux déséquilibre et clamer l’urgente nécessité de le résorber (...) Aimez la photographie autant que nous l’aimons, nous qui continuons malgré tout, avec si peu de visibilité !Exposez, achetez, collectionnez les travaux des femmes", conclu enfin le collectif.

Et ça commence dès maintenant, avec la nouvelle édition de "Paris Photo" ! Au Grand Palais, de 12h à 20h (19h le dim.). Tarifs : 30€ (semaine), 32€ (w.-e.), 15€ (réduit).

COMMENTS

Publier !