Quand "Le Sexe pour les nuls" se contrefout de la question du consentement

"Si vous l'allumez, ne vous étonnez pas"

Lola Talik - 09/11/18 12:00

"Ne vous étonnez pas qu’il vous fasse la gueule si vous l’avez allumé avec votre mini-jupe et que vous n’avez pas voulu coucher avec lui". C’est, en gros, l'avertissement donné par les sexologues et docteurs qui ont écrit "Le Sexe pour les nuls". Clairement inadmissible.

Sorti en 2012, "Le Sexe pour les nuls" avait pour prétention de "révolutionner la vie sexuelle des Français" en "améliorant leur éducation sexuelle". Le tout en promettant de n'être "jamais choquant". "Découvrez ce qui vous fait du bien, en toute sécurité", propose ainsi le bouquin.

Et jusqu'à présent, le livre écrit parRuth Westheimer, sexologue germano-américaine, et Marianne Pauti, médecin à Paris, n'avait pas fait beaucoup de bruit. À croire que peu de gens ont jugé utile de se documenter pour devenir "tout sauf nul (au lit) !". Et, vu le contenu du livre, on a envie de dire : TANT MIEUX !

À lire aussi - Sexualité des Français : 5 chiffres qui vont vous surprendre

"Le Sexe pour les nuls" ou la banalisation du viol conjugal

Récemment, la page Facebook "L'empêcheuse de tourner en rond" a mis le doigt sur un passage pour le moins... gênant. Voire, dangereux.

"Rien n'est plus pénible pour un homme qu'une douche écossaise. Vous ne pouvez pas impunément lui souffler le chaud et le froid et attendre qu'il prenne les choses avec le sourire", explique d'abord le bouquin.

Vous ne pouvez pas impunément lui souffler le chaud et le froid

Et pour s'assurer que vous, mesdames, avez bien compris ce que signifie cet avertissement, et le mot "impunément", "Le Sexe pour les nuls" se fend donc d'un exemple bien choisi.

"Par exemple, vous avez envie depuis quelque temps d'un week-end en amoureux, poursuit le livre. Tout se présente délicieusement. Vous madame, n'avez pas omis d'emporter la ravissante robe qui vous sied si bien et qu'il adore. Vous avez envie d'être jolie et ça marche très bien, votre partenaire est très émoustillé. De retour à l'hôtel, alors que vous vous déshabillez, vous repoussez ses avances parce que vous êtes fatiguée et que ça peut tout aussi bien attendre demain !".

Parce qu’évidemment, si vous mettez une jolie petite robe, c’est uniquement dans le but de chauffer monsieur. D'ailleurs, si vous vous faites harceler par un inconnu au passage, il ne faudra pas vous étonnez.

Soyez claires dans les messages que vous faites passer

"Il y a fort à parier qu'il ne va pas apprécier un tel refus après que vous l'ayez ainsi chauffé à blanc, ajoutent ainsi les auteures. Si le lendemain, il fait ostensiblement la tête et repousse vos avances, ça n'aura rien de surprenant".

Ah. Et donc du coup, mieux vaut une relation non consentie que pas de relation du tout, c’est bien ça? Mais oui enfin, forcez-vous un peu mesdames, voyons!

En un mot, si vous l'allumez, ne vous étonnez pas qu'il n'ait pas envie que vous vous refusiez à lui !

"Le Sexe pour les nuls", par les nulles

Et pour finir cette longue tirade de bullshit, "Le Sexe pour les nuls" conclu sur un conseil des plus avisés. "Soyez claires dans les messages que vous faites passer et ayez conscience de votre impact. Ne soyez pas ambiguës. Les messages doivent être compréhensibles et explicites. En un mot, si vous l'allumez, ne vous étonnez pas qu'il n'ait pas envie que vous vous refusiez à lui !".

Voilà comment en quelques lignes, "Le Sexe pour les nuls" a réussi à balayer la notion de consentement sexuel, en ouvrant la voie au viol conjugal. Alors oui, c'est grave. Et c'est parfaitement inconscient.

Et puis ça veut dire quoi ? Que tous les mecs sont des pervers sexuels, complètement cons de surcroit, et incapables de comprendre que, non, ce soir, madame n'a pas envie d’avoir de relations sexuelles ?

Oui, on est légèrement énervés.

COMMENTS

Publier !

Les Vaillantes #4464 - 09/11/18 16:48

Merci pour cet article. Ce livre retranscrit tellement la « culture du viol ». Une société dans laquelle on demande aux femmes de justifier leur tenue, leur comportement … La culture du viol c’est expliquer aux femmes ce qu’elles doivent porter, comment elles doivent le porter, à quelle heure elles ne devraient pas être seule dans la rue… Ne pas sourire à un homme (ça pourrait être mal interprété), ne pas répondre quand un inconnu leur parle… Rester sur leurs gardes tout le temps. Si elles sont violées ce sera bien entendu de leur faute pour ne pas avoir respecté ces précautions. Pour reprendre les mots de Clarence Egard Rosa dans son abécédaire du féminisme : « La culture du viol, c’est une société qui n’enseigne pas qu’il ne faut pas qu’il ne faut pas violer, mais plutôt qu’il ne faut pas se faire violer ». Les filles sont toujours trop ou pas assez. Et quoi qu’elles fassent, disent ou penses, elles sont toujours fautives. Il serait important de mettre la notion de consentement (qui n’est souvent pas comprise) au programme dans les collèges / lycées. C’est une condition primordiale de relations humaines saines, même bien au-delà de la question sexuelle. Les Vaillantes www.lesvaillantes.com

MisterFlowers #4466 - 09/11/18 21:58

😶🤔 merci pour le focus... vous êtes sûr.e.s que les auteur(e)s sont vraiment des femmes et non des pseudonymes de... mecs ?? 😜😁🤔 ceci dit faîtes quand même un peu attention aux messages / signaux parce que... ben on est un peu cons... surtout dès qu'il s'agit de sexe ☺️🙃😉 (🤔ceci dit la méprise n'est pas forcément la culture du viol... si ?🤔) bon week-end 🙏🏻🌞