Allo docteur : lubrification et désir sont-il vraiment liés ?

That is the question !

Laura Bonnet - 19/10/18 8:00

"Tu mouilles pas? T’es pas excitée?" Cette phrase, vous êtes nombreuses à l'avoir entendue. À la Women Trend Family, on a décidé de poser la question à un spécialiste, Damien Mascret - médecin et sexologue - afin d’en savoir plus sur ce mystère sexuel : est-ce que lubrification et plaisir sont liés ?

"Une femme sur quatre aurait des problèmes de lubrification", explique Damien Mascret, médecin et sexologue. Oui, c’est beaucoup ! En règle générale, il est vrai que la lubrification est liée au désir, mais pas seulement… Oui, oui, on fait un peu de teasing.

Revenir aux basiques

Bon, déjà, un petit cours de SVT s’impose. Dans la théorie, quand une femme ressent du désir, les glandes de Bartholin, alias les glandes vulvaires, produisent de la cyprine. C’est grâce à elle (et son petit nom bizarre) que les petites lèvres et le vagin sont lubrifiés. L’afflux de sang – généré par l’excitation – joue, également, un rôle puisqu’il produit un gonflement du clitoris et des grandes lèvres.

La lubrification, comment ça marche?

Pour avoir une lubrification au top de sa forme, "il faut que tous les systèmes soient au vert. C’est-à-dire: le système nerveux, le système cardio-vasculaire et le système local", explique Damien Mascret. Autrement dit, de nombreux facteurs rentrent en cause pour que votre vagin soit lubrifié. Et si le désir est, certes, présent, la lubrification, elle, n’est pas automatique.

A lire aussi : je n'ai jamais eu d'orgasme, c'est grave docteur ?

Être à l’écoute de son corps

Vous avez un problème de lubrification? Pas de panique. Et surtout, ne vous dites pas: "Je suis frigide". De 1, ça n’a rien à voir, et de 2, cela ne fera que vous culpabiliser. En effet, la réponse à un manque de lubrification n’est pas forcément un manque de désir: "Il y a de nombreuses causes médicales qui peuvent expliquer ce phénomène comme le diabète ou encore la sclérose en plaques. Cela peut, également, venir d’un traitement ou tout simplement d’une perturbation hormonale liée à une grossesse ou à la ménopause", insiste Damien Mascret. Enfin, sachez que l’hygiène de vie joue un rôle très important. Eh oui, fatigue, anxiété, abus d’alcool ou tabac... rentrent en jeu. En plus, vous savez quoi? Un vagin peut très bien être lubrifié sans excitation: "on peut, par exemple ‘mouiller’ en faisant du sport ou en regardant un film qui fait peur, simplement à cause de l’accélération du rythme cardiaque", affirme Damien Mascret.

Les conseils à suivre

Dans un premier temps, il ne faut pas avoir peur de communiquer et surtout, d’expliquer à votre partenaire ce qui se passe là-dessous, enfin là-dedans… bref, vous avez compris. Dans un second temps, si vous rencontrez un réel problème de lubrification, il ne faut pas hésiter à en parler à un docteur ou à consulter un sexologue. Enfin, utilisez du lu-bri-fiant. "C’est dommage que peu de femmes en utilisent. Toute pénétration prolongée ou trop intense peut déclencher des douleurs inutiles", regrette Damien Mascret. C’est tout de même dommage de se faire du mal alors que le but premier estde se faire plaisir, non?

Pour conclure, n’oubliez pas que le meilleur indicateur, c’est vous. Vous, votre corps et votre ressenti.

COMMENTS

Publier !

Agora29 #4350 - 19/10/18 9:53

Bravo ! Encore un billet autant instructif que déculpabilisant, et qui intéressera aussi les hommes. Continuez 💋