Le brown-out, vous connaissez ?

Attention, ça vous concerne peut-être !

La WTF Team - 18/10/18 8:00

C’est le petit nouveau dans la liste des maladies professionnelles: le "brown-out". Il se caractérise par un manque de motivation et une certaine lassitude dans le travail. Bref, ce n’est vraiment pas la joie.

C’est le Dr François Baumann qui a été l’un des premiers à évoquer cette "nouvelle" maladie du travail, dans son livre Le brown-out: quand le travail n’a plus de sens. Il traduit cette maladie par l'expression "baisse de courant". Hum... quèsaco ?

Faire la différence avec le burn-out

À la différence du burn-out, alias le mal de siècle, le brown-out ne sous-entend pas que vous êtes surmené par votre activité. Bien au contraire, il s’agit plus précisément d’un manque de motivation, d'une grande difficulté à trouver un sens à vos missions, et finalement, à un gros manque de confiance en soi. Le résultat ? La dépression. Problème, le brown-out est difficile à repérer puisque, vous l'aurez compris, le salarié reste "fonctionnel" et surtout capable d'accomplir de nombreuses tâches.

A lire aussi : pourquoi on devrait toutes se mettre au masturdating

Savoir reconnaître les symptômes

Si vous souffrez d’un brown-out, c’est le signe qu’il faut vous poser des questions sur votre travail, sur votre carrière et surtout sur vous. Mais avant, il faut y voir plus clair sur les symptomes. Selon The Telegraph voici les comportements et émotions ressenties lors d'un brown-out :

1 - Vous avez besoin d’une stimulation intellectuelle. Vous pouvez travailler pendant des heures mais vous n’éprouvez aucun intérêt à faire ce que vous faites.

2 - Vous avez l’impression que les tâches que vous entreprenez ne finissent jamais.

3 - Vous ne savez plus quelle direction prend votre carrière.

4 - Vous participez un minimum aux réunions et vous avez peu d’intérêt pour les nouvelles idées.

5 -Toute excuse est bonne pour ne pas venir travailler.

6 - Vous n’arrivez, pour autant, pas à décrocher de votre téléphone ou de vos mails.

7 - Vous n’êtes pas en forme, vous dormez mal, ne faites plus de sport et mangez mal.

8- Vous n’avez plus le sens de l’humour et vos relations avec vos proches ont changé.

Si vous vous reconnaissez dans cette liste, consultez un médecin qui saura vous conseiller et vous aider. Et surtout, osez en parler. Vous n’êtes pas sûrement pas la seule concernée !

COMMENTS

Publier !

Sonia Sixtine #4333 - 18/10/18 9:04

Je me retrouve dans beaucoup des symptômes décrits. Après, je ne dirai pas que je trouve des excuses tout le temps,pour ne pas venir. En ce moment,j'ai une rhinopharyngite et un nodule a la thyroïde.les deux cumulés, niveau respiration,c'est pas le top. Donc,je ne me voyais pas aller travailler et "polluer mon entourage pro" avec les médicaments à prendre toutes les 5mn. en plus,mon bureau est juste a coté d'une fenêtre constamment ouverte... pour le reste,c'est sûr j'ai plus la motivation de mon travail. mais je n'ai pas le choix.c'est un CDI et je dois nourrir mon bébé... un poids de plus dans la charge maternelle. j'ai vraiment envie de changer de boulot. mais je dois partir d'un CDI pour un autre CDI.pas le choix. et comme c'est une grosse boîte où je travaille,peur de décevoir mes proches qui m'en voudraient et me dirait que je suis une incapable, que je sais pas ce que je veux,qu'à 30 ans va falloir penser a travailler parce que c'est pas comme ça que j'aurai une retraite et assure un avenir pour mon fils... je dois faire quoi svp ?

ananda77 #4338 - 18/10/18 11:30

Je viens de me rendre compte en lisant l’article que j’ai travaillé pendant 40 ans dans une usine avec un Brown Out🤢🤢🤢

Agora29 #4343 - 18/10/18 12:44

J'ai bien analysé les 8 symptômes et je me pose une question : est-ce que le brown-out ne toucherait pas deux tiers des travailleurs ? Dans mon entreprise ça semble être le cas, surtout le grand patron d'ailleurs 😂

Sonia Sixtine #4362 - 22/10/18 0:01

merci zebrulon pour tes précieux conseils. depuis, j'en ai parlé à mon directeur qui m'a dit que je n'ai pas à stresser. que la pression je me la mets toute seule (bah voyons...) et que c'est pas possible que j'ai eu de telles insultes, car je ne souhaite pas donner de noms.