Histoire de femmes : Mata Hari, espionne et danseuse star du siècle dernier

Une femme libre et sulfureuse

Laura Bonnet - 14/10/18 12:00

Considérée comme une femme fatale, la danseuse et courtisane Mata Hari était également une espionne. Oui, une espionne. Elle fut fusillée lors de la Première Guerre mondiale mais aujourd’hui encore, la danseuse érotique intrigue.

Le 15 octobre 1917, Mata Hari est fusillée dans les fossés de la forteresse de Vincennes. Elle a 41 ans. Au sommet de sa gloire, elle est accusée d’être coupable d’intelligence avec l’ennemi. En clair, d’être un agent double.

Enfance

Mata Hari, alias Margaretha Geertruida Zelle, grandit aux Pays-Bas dans un milieu aisé. Pour autant, son enfance est difficile. Son père fait faillite, ses parents divorcent et à l’âge de 15 ans, sa mère meurt. Toute jeune déjà, elle fascine. De par sa personnalité, mais également par son physique, une chevelure foncée et un teint mat qui détonnent dans cette famille hollandaise.

Danseuse décomplexée et sulfureuse

À 27 ans, en plein hiver 1903, elle quitte son pays d’origine et rejoint la capitale. C’est à cette période que Mata Hari commence à danser. Elle débute dans les salons privés en pratiquant la danse orientale, souvenir de ce qu’elle a pu observer lors d’un voyage aux Indes néerlandaises. Deux ans plus tard, une salle de spectacle est ouverte rien que pour ses beaux yeux (mais pas que). Elle y danse complètement nue, déguisée et maquillée comme une princesse hindoue. Son corps et sa sensualité font son succès. Elle se produit ainsi dans toutes les grandes salles parisiennes de la Belle Époque, et mène une vie aussi libérée que décomplexée.

A lire aussi : histoire de femmes - Olympe de Gouges, la féministe de la Révolution française

Une vie de James Bond girl

1914, la Grande Guerre éclate. Mata Hari retourne vivre aux Pays-Bas. Endettée à cause de la vie qu’elle menait à Paris, elle accepte un deal avec un diplomate allemand: en échange de ses renseignements, il réglera ses dettes. De Mata Hari, elle devient H 21, un agent double. De retour sur la capitale, elle rencontre un officier français qui lui confie plusieurs missions. Ce dernier ne lui fait pas du tout confiance. En janvier 1917, un message des services allemands est intercepté par la France. Celui-ci prouve que Mata Hari est un agent double. Pour cela, elle est condamnée à mort. Avant de mourir, on lui demandera si elle a des révélations à faire. Elle répondra avec courage: "aucune, et si j’en avais, je les garderais pour moi."

Aujourd’hui encore, la danseuse et espionne inspire le monde du cinéma, de la littérature et de la danse. Elle reste, à jamais, l’une des figures les plus marquantes de la Belle Époque.

COMMENTS

Publier !

Fiona Gélin #4306 - 14/10/18 23:34

merci 👍

Juliette Murisasco #4311 - 15/10/18 16:05

Cette histoire et cette femme sont vraiment impressionnante. Merci de nous faire partager ça ! 😍