L'amour, au coeur des révélations du journal intime de Jane Birkin

Je t'aime moi non plus

La WTF Team - 26/09/18 15:31

Dans le premier volet de “Munkey Diaries”, Jane Birkin dévoile ses écrits les plus intimes. Des confessions touchantes placées sous le signe de l’amour !

Munkey, c’est le nom du singe en peluche préféré de Jane Birkin. Gagnée lors d’une fête foraine lorsqu'elle était enfant, cette peluche l’a suivie partout ! Et à l’âge de 11 ans, Jane Birkin a commencé à tenir un petit journal, dans lequel elle se confie à elle : le fameux “Munkey Diaries”.

Pour la petite histoire, cette peluche, c’est celle que Jane Birkin tient dans ses bras sur la pochette de “Histoire de Melody Nelson”. Et c’est aussi celle avec qui Serge Gainsbourg a été enterré au cimetière du Montparnasse à Paris en 1991.

“Munkey Diaries”, Jane Birkin et Serge Gainsbourg

Qui dit Jane Birkin dit Serge Gainsbourg. Dans “Munkey Diaries”, Jane Birkin se confie longuement sur l’amour qu’elle porte à Serge Gainsbourg. Elle y raconte leur rencontre sur le tournage de “Slogan”, où il l’a regardait avec un regard méprisant parce qu’elle parlait mal français. Puis se confie sur leur histoire naissante à la fin du tournage. “Il a une allure très bizarre mais je l’aime, il est si différent de tout ce que je connais, assez dégénéré mais pur en même temps", écrit-elle.

Ah ça pour l’aimer, elle l’aimait. Dans un autre passage, Jane Birkin se dit prête à tout pour lui : "Pour Serge je voudrais me convertir au judaïsme. Je voudrais tout faire pour lui montrer mon amour et que je serai fidèlement sienne pour toujours". Si c’est pas une décla de love ça !

À lire aussi :Un livre sur Romy Schneider évoque son amour des femmes

“Munkey Diaries”, Jane Birkin et les doutes

Au fil des pages, Jane Birkin se confie sur ses doutes, ses peurs et ses idées noires… “L’alcool est mon cauchemar. Ça le transforme en quelqu’un de si différent et effrayant. Et parfois il dit que maintenant qu’il a la gloire, l’argent, la célébrité, la seule chose qu’il ne connaît pas est de tuer, il ne parlait jamais comme ça avant. Je me demande comment ça va finir, écrit-elle. Et quand je suis triste, j’ai vraiment envie de mourir, et de sa main. Pourquoi pas ? Je suis si fatiguée de la difficulté de vivre. Il me semble que je fais toujours tout de travers et je m’aperçois que je suis mise de côté et que je pourrais repartir de zéro avec quelqu’un d’autre, comme c’est le cas. Je ne veux pas tout recommencer. Je préférerais mourir…”

“Munkey Diaries”, Jane Birkin et Jacques Doillon

Et bien sûr qui dit amour dit Serge, mais dit aussi Jacques. Au fil des pages, Jane Birkin se confie également sur sa rupture avec Serge Gainsbourg et les craintes que celle-ci a engendrées : “Alors me voici maintenant, j'ai blessé Serge à tel point que je pense que la vie ne sera plus jamais la même, et Jacques, qui est triste et veut ma vie lui aussi. Et moi aimée par les deux, qui me tiennent comme des serre-livres. Retires-en un et tu glisses, retires l'autre et tu glisses, retires les deux et tu tombes. J'en suis là." C’est ce qu’on appelle avoir le cul entre deux chaises, mais en bien plus joli !

Et l'amour à trois ?"Si c'était possible, ce serait le moment le plus heureux de ma vie. Et si Serge pouvait aimer Jacques, et même s'ils partaient tous les deux, je ne serais pas triste puisqu'ils seraient ensemble. Et je sais qu'ils seraient heureux”, raconte-t-elle enfin. Si beau… Que ceux qui veulent être aimés comme ça lèvent la main!

Pour découvrir l’intégralité de ces premières confessions, rendez-vous le 3 octobre donc. Pour le deuxième volet de “Munkey Diaries”, il faudra attendre 2019 !

COMMENTS

Publier !

simpleman4704 #4142 - 26/09/18 16:08

a n'en pas douter un ouvrage des plus intéressant et le 3 octobre c aussi le début des représentation de la pièce La Dame De Chez Maxim dans laquelle joue Enora