6 conseils d'expert pour lutter contre le cyberharcèlement

Apprenez les bons réflexes !

La WTF Team - 08/09/18 12:00

"Va crever écrasée par 33 tonnes", "Tu mérites la mort sale pute". Ces messages, Marion Seclin (journaliste et vidéaste), les a reçus sur Internet. Comme une déferlante en pleine face. À l’instar de nombreuses femmes, elle a été victime de cyberharcèlement. Comment réagir si ça vous arrive un jour? On vous explique tout ça grâce à Elisa Braün, spécialiste de tout ce qui se passe sur le Ternet.

Après la rue, les transports en commun ou le travail, le harcèlement a envahi la toile. Vous vous en doutez, il touche principalement les femmes. Selon l’Agence pour les droits fondamentaux de l’Union Européenne, le cyberharcèlement concernerait une femme sur cinq. Et selon un rapport des Nations Unies, 73 % des femmes racontent avoir été victimes de violence sur Internet. Flippant!

Mais c’est quoi au juste?

Menaces, piratage, insultes, diffamation, usurpation d’identité… Le cyberharcèlement prend des formes aussi diverses que variées. Le point commun de ces agressions? Elles ont toutes lieu sur la toile, via l’ensemble des outils numériques qui s’offrent à nous. Si elles sont "virtuelles", elles n’en restent pas moins des agressions avec des conséquences réelles: peur, isolement, stress post-traumatique, dépression, perte de confiance en soi.

1 – Faire un "audit"

"La première chose à faire pour se protéger des potentiels harceleurs, c’est de connaître ses vulnérabilités. Comment? En étant attentif aux traces que l’on laisse sur Internet", explique Elisa Braün, journaliste tech et web au Figaro.

Première étape: recherchez votre nom sur Google ou sur les autres moteurs de recherche, et vérifiez ce qui est visible: votre adresse postale ressort-elle, des photos gênantes ou des informations personnelles sont-elles présentes?

Deuxième étape: si vous utilisez un pseudo sur certains sites ou réseaux sociaux, réitérez l’expérience avec ce nom. Ensuite, supprimez, faites le tri… Bref, un bon gros ménage.

"Quand un cyberharceleur cherche à nuire, il est capable d’utiliser tout et n’importe quoi contre vous. Il se nourrit du moindre message ou de la moindre photographie. Il est donc important de tout cadrer pour se protéger un maximum", insiste Elisa Braün.

À lire aussi: Agressions dans les transports, victime ou témoin, suivez le guide pour bien réagir !

2 - Sécuriser son identité

"Ensuite, il est indispensable d’établir des fortifications! Cela passe d’abord par les réseaux sociaux", poursuit la spécialiste. Son conseil: la plateforme Stalkscan, qui permet de voir tout ce que Facebook connaît de vous. Car oui, même si vous avez supprimé les identifications de ces photos où vous aviez 18 ans ou encore, de cette manif à laquelle vous avez participé à la fac, ces dernières sont toujours visibles sur la plateforme. "Copiez l’adresse de votre profil Facebook dans Stalkscan et supprimez ce que vous voulez".

3 – Protéger ses données

"Un mot de passe solide sera toujours une protection efficace", explique Elisa Braün. En effet, c’est une étape cruciale. Pour cela, il existe une méthode toute simple, conseillée par des chercheurs en cryptologie: utilisez les paroles d’une chanson ou les premiers mots d’un vers de poésie. Enfin, ne négligez pas les systèmes de double authentification que vous pouvez installer sur votre boîte mail ou sur les réseaux sociaux.

4 - Premiers réflexes en cas de crise

Vous faites face à une situation de cyberharcèlement? La première étape est de passer "en privé" partout. Que ce soit sur Facebook, Twitter ou Instagram etc. Ensuite, il est indispensable de bloquer les personnes en question. Sachez que vous pouvez bloquer les messages reçus ou encore les contacts qui vous appellent jour et nuit etc. Chose très utile en cas de harcèlement en meute, c’est-à-dire un harcèlement organisé par plusieurs personnes, comme a pu le vivre la journaliste Nadia Daam sur le forum Jeuxvidéo.com, après l’une de ses chroniques.

5 – Ne pas répondre

"Répondre à ses harceleurs ne fera qu’aggraver la situation." Alors, oui, même si vous n’avez qu’une envie: vous défendre, ne répondez jamais! "Cela fait monter la sauce et renforce encore plus les cyberharceleurs qui n’attendent que ça", souligne la journaliste tech et web. Par la même occasion, prévenez vos proches de ne rien poster à votre égard. Même s'ils veulent bien faire en vous soutenant, cela vous mettra de nouveau sur le devant de la scène, faisant de vous une cible potentielle.

6 – Contre-attaquer

Mais attention, ne pas répondre ne veut pas dire ne rien faire! "Pour préparer votre contre-attaque, il est crucial d’être organisé et de réunir un maximum de preuves". Faites des captures d’écran, conservez les URL et enregistrez tout dans un dossier. Ces preuves vous serviront si vous décidez d’aller porter plainte. Bien que les cyber-agressions ne soient pas toujours prises au sérieux dans les commissariats, il est indispensable de faire appel à la justice. Les agresseurs doivent être punis. Si l’étape commissariat n’est pas concluante, vous pouvez vous entourer d’associations. En fonction de votre profil et du type de harcèlement que vous avez subi, elles sauront vous conseiller comme peut le faire, par exemple, la Fondation des Femmes.

Enfin, n'ayez pas honte! Si vous traversez un moment comme celui-ci, prenez du temps pour vous, préservez-vous et entourez-vous des personnes qui vous soutiennent. C'est important.

COMMENTS

Publier !

simpleman4704 #3927 - 08/09/18 13:31

merci pour ces conseils, certains se sentent courageux planqués derrière un pseudo devant leur écrans et il faut bien dire que les réseaux sociaux ne font quasi rien contre le cyber harcèlement c de la complicité passive voir active

Secondegré #3929 - 08/09/18 15:41

👍 Pour son bien, Énora devrait lire cet article.

Agora29 #3942 - 10/09/18 17:28

La meilleure technique pour lutter contre le cyberharcèlement c'est de quitter l'espace "cyber". Ce n'est pas pour rien qu'un quart des jeunes américains quittent Facebook et que de plus en plus de célébrités et d'anonymes ferment leur compte Twitter. Ces mêmes réseaux sociaux qui pillent vos données personnelles, sont le terreau fertile de la haine, de la pensée unique et des fake news, imposent désormais leur propres règles et censurent en bafouant tous les principes démocratiques (voir l'article d'aujourd'hui "la fin de l'internet libre" : https://www.smartphonefrance.info/actu.asp?ID=12089). Moi qui depuis quinze ans observe ces plateformes comme une scientifique d'un labo pharma observerait le comportement de souris droguées dans un labyrinthe, je ne comprends pas qu'autant de gens se complaisent dans le rôle des souris 😂

Foued #4003 - 13/09/18 21:26

Le monde est hostile et pour lutter contre le harcèlement il y a une solution qui fonctionne très bien, deux identitėes une vrai et une fausse, la vrai pour la famille et la fausse pour vous amusez. Si vous êtes au dessus de tout ça felicitation c'est pas donnė a tout le monde