Délit d'obscénité : au Japon, représenter un vagin peut vous coûter cher

Il y a encore du boulot sur les tabous !

La WTF Team - 18/08/18 17:00

Emprisonnée en 2014 pour avoir représenté un vagin en 3D, l’artiste Rokudenashiko dénonce les tabous qui règnent au Japon sur le sexe féminin à travers son livre, "L’art de la vulve: une obscénité?".

Selon l’article 175 du Code pénal japonais, le terme "obscénité" s’applique à "tout ce qui stimule en vain le désir sexuel ou l’excitation, ou qui outrage chez une personne convenable le sens de la décence ou la notion de sexualité juste et morale". Ambiance.

Une histoire de Manko

Et l’artiste Rokudenashiko, Megumi Igarashi de son vrai nom, en a fait les frais! Pour casser les tabous autour du sexe féminin, elle s’est spécialisée dans "l’art de la vulve". Son truc à elle? Représenter -de façon drôle et mignonne- sa Manko ("vagin" ou "vulve" en japonais) à travers des dessins, des BD, des maquettes et autres objets en tout genre.

Mais en 2014, la police a débarqué dans son appartement, à Tokyo, pour chercher des "preuves" de ses "délits d’obscénité". Voulant réaliser un canoë kayak en suivant un moulage 3D de sa vulve, elle avait organisé un financement participatif et envoyé à une trentaine de personnes des photos de son sexe afin qu’ils puissent le reproduire en 3D. Visiblement, ça n’a pas plu aux autorités. Rokudenashiko a donc été arrêtée puis emprisonnée. En faisant ça, "avait-elle infligé des dommages à la société ou l’a-t-elle mise en danger?Ça laisse à réfléchir", avait alors interrogé son avocat.

#Rokudenashiko#japaneseartist

Une publication partagée par @ ashtangakalle le

L'art de la vulve

À travers des BD, des témoignages et quelques photos (notamment de ses œuvres), Rokudenashiko dénonce les tabous autour du sexe féminin au Japon et retrace son parcours d'artiste. De comment est née la Manko, à comment on a cherché à la censurer.

À lire aussi :3 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur le clitoris

"À l'époque, l'art manko était juste un truc loufoque que j'avais inventé pour mon histoire. Mais je ne m'attendais pas du tout à la réaction des mâles japonais", écrit-elle. Mais après avoir entendu des réactions du type: "c'est sale!", "c'est répugnant !", "ça sent sûrement mauvais !", "espèce de petite perverse!", "laisse-moi te baiser",Rokudenashiko a réalisé qu'elle avait du pain sur la planche si elle voulait faire évoluer les mentalités.

"Si ce qui n'est rien de plus qu'un organe présent chez toute personne née de sexe féminin devient l'objet d'une dérision aussi surdéterminée ou d'un traitement particulier, c'est le signe que quelque chose ne tourne pas rond (...) Depuis que je me suis lancée dans l'art manko, je me bagarre contre les vieux grincheux qui protestent. J'ai décidé de continuer à créer des objets encore plus ridicules avec le plus grand sérieux. Au départ, tout ça n'était qu'une blague, eh bien, aujourd'hui je me voue corps et âme à cette blague", explique-t-elle également.

Un livre que l'on vous recommande vivement de lire et de partager !

COMMENTS

Publier !

sjannoty #3731 - 18/08/18 17:11

décidément sur cette planète les femmes qui sont supérieures aux hommes en beaucoup de points ont encore du boulot pour être respectées ce serait bien que les hommes réfléchissent 2 secondes si ils en sont coupables

ananda77 #3732 - 18/08/18 17:23

Un canoë kayak avec sa vulve??j’ai pas bien compris !!!30 photos de sa vulve!!!Tout ça pour ça !!🙄🙄

Nova #3733 - 18/08/18 17:55

A l'inverse, le groupe "sauvons la vulve" réclame qu'une fontaine de ma ville soit enfin complétée d'un clitoris. Au Japon ou ailleurs, que de "peine-à-jouir" !

kristoch #3738 - 18/08/18 18:34

ce sont ceux qui condamnent qui devraient l'être pour avoir l'esprit mal tourné! ces débiles, (et je le dis d'autant plus facilement que je suis japanisant, j'ai étudié le japonais, je mange japonais en y commandant des trucs directement là bas et que je regarde énormément de films et surtout d'animes: mangas!) censurent des dessins alors qu'ils ont ds estampes japonaises! de simples représentations! régulièrement pour trouver une version non censurée d'un manga, faut se "battre" et quand on voit ce qui a été censuré on tombe plus des nues que sur des nus!!! le poil gêne et pas parce qu'il.. pubien! ils sont pas biens. très coincés, par des millénaires d'éducation: leur mentalité est très particulière: pauvres femmes japonaises!!!