Madagascar : découvrez les mamies branchées

Des grands-mères deviennent ingénieures solaires !

La WTF Team - 14/08/18 17:00

Pour approvisionner leur village en électricité, des grands-mères malgaches ont suivi une formation en Inde et sont devenues… ingénieures solaires! On est fans.

À Madagascar, près de 84% de la population n’a pas accès à l’électricité. Un taux qui s’élève à 95% en milieu rural, précise Le Monde. Alors pour résoudre le problème dans leur village, un groupe de super-mamies a décidé de se bouger!

En 2016, lors d’une réunion organisée par le "Fond mondial pour la nature" (WWF), les habitants du village d’Ambakivao ont déclaré que le manque d’électricité représentait un réel handicap au quotidien. Le WWF a donc décidé d’inclure le village dans un programme développé par l’ONG Barefoot College, en Inde, et qui forme pendant six mois des femmes venues d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique latine afin qu’elles apprennent à installer et entretenir des systèmes photovoltaïques, rapporte L'Express.

À lire aussi :À 76 ans, elle apprend aux Indiennes à se défendre grâce aux arts martiaux

Yollande Randrianambinina, 53 ans, a suivi cette formation avec trois autres femmes, grands-mères également, du village. "Je pensais que seuls les hommes étaient destinés à avoir du travail et du talent, mais pendant la formation, j'ai réalisé que les femmes aussi sont très capables", raconte cette femme de pêcheur.

The new batch of solar mamas is starting ! Today they have an orientation classe with Manu in Barefoot Enriche

Une publication partagée par Barefoot College Media (@barefootcollege) le

Il y a encore deux ans, Yollande Randrianambinina, comme ses voisins, s'éclairait avec une lampe à pétrole. Avec son mari ils dépensaient entre 15 000 et 20 000 ariays par mois (soit 4 à 5 euros) pour s’éclairer, alors que le revenu mensuel moyen dans la région tourne autour de 300 000 ariarys (78 euros), peut-on lire dans L'Express.

Mais depuis cette formation, la vie de Yollande Randrianambinina a changé. D'une part parce que la présence des panneauxphotovoltaïques qu'elle gère en partie lui permet de faire des économies. D’autre part, parce que c'est quand même plus pratique de préparer les poissons fraîchement pêchés par son mari en y voyant plus clair!

Enfin, à Ambakivao, l'arrivée des panneauxphotovoltaïques a également permis de retrouver une certaine sérénité. Comme le souligneRTL, dans ce villageoù les attaques de voleurs étaient fréquentes, la sécurité est désormais revenue.

"Grâce à mon diplôme de ‘femme ingénieure solaire’, il y a désormais de l’électricité dans mon village et il peut ainsi sedévelopper économiquement. C’est une grande fierté pour moi et pour les habitants!", assure Yollande Randrianambinina.

Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie!

COMMENTS

Publier !