Tunisie : elle se bat pour pouvoir épouser un homme non-musulman

Un acte pourtant légal depuis 2017

La WTF Team - 10/08/18 9:00

En Tunisie, Zeineb se bat pour avoir le droit de se marier à l'homme qu'elle aime, qui n'est pas de confession musulmane. Si la loi autorise ce type d'union depuis l'année dernière, dans les faits, la réalité semble toute autre...

À Hammamet, Zeineb, âgée d'une quarantaine d'années, a pour projet de se marier avec Sergio, un Italien de 68 ans. Il n'est pas musulman, mais qu'importe. Depuis septembre 2017, la circulaire datant de 1973 qui interdisait aux femmes de se marier à des hommes non-musulmans a été abolie.Sauf que dans les faits, rares semblent ceux qui acceptent d'appliquer cette nouvelle loi !

En Tunisie, un couple peut se marier civilement à la mairie ou en présence d'un huissier-notaire. Le problème, c'est que tous les huissiers-notaires contactés par Zeineb ont refusé d'accéder à sa demande.

"J'ai contacté plusieurs d'entre eux et ils ont tous refusé parce que mon partenaire n'est pas musulman. Certains ont même répondu que c'était contre leurs principes et leurs convictions (…) Je n'ai jamais pensé que mon mariage avec un non-musulman serait aussi compliqué", a-t-elle déclaré à l'AFP selon Le Point. Idem pour Sergio, qui déplore que les personnes censées faciliter son mariage sans qu'il ait à se convertir à l'islam l'empêchent de bénéficier de son droit.

Le ministère de la Justice doit assumer ses responsabilités

Mais comme le souligne Yamina Thabet, Présidente de l'Association tunisienne de soutien des minorités, le cas de Zeineb et Sergio n'est pas isolé:"Ils mettent leur conviction religieuse au-dessus de la loi (…) Le ministère de la Justice doit assumer ses responsabilités et obliger tous les huissiers-notaires à appliquer la loi".

Pourtant, la Tunisie est considérée comme étant pionnière en ce qui concerne les droits des femmes dans le monde arabe. Notamment depuis l'abolition de la polygamie et de la répudiation.

À lire aussi :Royaume-Uni : la justice interdit à une femme de divorcer

Contactés par l'AFP, comme le rapporte Le Parisien, deux des huissiers-notaires ayant refusé de marier Zeineb et Sergio ont affirmé n'avoir jamais reçu ni lu le fameux texte autorisant les mariages entre Tunisiennes et non-musulmans. Le ministère de Affaires locales à quant à lui assuré que le texte avait bien été envoyé à tous les gouverneurs et toutes les mairies tunisiennes.

Il est bien triste de voir l'organisation d'un si beau moment gâchée par une telle situation...

COMMENTS

Publier !

Salma Esse #3615 - 10/08/18 9:04

Le mariage d’une femme arabe et d’un non musulman reste un sujet très tabou et totalement difficile à traiter au sein d’une famille arabe. C’est malheureux puisque au jour d’aujourd’hui ça devrait être considéré comme quelque chose de normale.

sjannoty #3616 - 10/08/18 9:06

le jour où les gens comprendront que les religions n existe pas mais juste des croyances à peine légèrement différente sur des petites broutilles qu ils lisent les 3 en même temps et ils se rendront compte que y a pas de différence

kristoch #3622 - 10/08/18 12:15

on a même en France une élue qui vient de porter plainte, contre sa propre famille, pour mariage de force en la faisant revenir "au bled", au pays: comme si c'était son pays en plus, des générations après être venus en France! Alors les mariages arrangés forcés là bas ça étonne qui?! Tu achètes une femme comme un chameau mais c'est bien moins cher qu'un chameau! après les mêmes c*nn*rd s'étonnent que leurs femmes en deviennent des chameaux et leur rendent la vie impossible!!! mais chacun son tour de rendre impossible la vie à l'autre!!! Tant qu'il y aura voile pire burqa, excision, tests de virginité comme on vérifie le bétail, mariage forcés et presque copulation publique avec la vérification là encore de la virginité par le sang sur les draps: quelle barbarie! au nom d'Allah en plus parfois! comme si Dieu avait voulu ça! Mais Dieu est une femme qui a enfanté des monstres!!!