#MyCameraIsMyWeapon : les Iraniennes dénoncent les abus de la police des moeurs

Lancé le 15 juillet, le mouvement prend de plus en plus d'ampleur

La WTF Team - 09/08/18 12:00

En Iran, les femmes qui ne portent pas correctement, ou pas du tout, le voile sont régulièrement harcelées par la police des mœurs. Armées de leurs téléphones portables, elles dénoncent les abus dont elles sont victimes.

Les Iraniennes (mais aussi les Iraniens), sont de plus en plus nombreuses à s’opposer au "compulsory hijab" (port du hijab obligatoire), loi instaurée en 1979 par la République Islamique d’Iran.

Et bien que la législation soit récemment devenue plus souple à Téhéran concernant les peines encourues par les femmes qui se montrent en public dans des tenues jugées inappropriées, les Iraniennes, dans la majeure partie du pays, sont régulièrement victimes de harcèlement pour ce genre de "délit". Un harcèlement de la part des citoyen(ne)s mais aussi, et surtout, de la part de la Gasht-e-Ershad, la police des mœurs Iranienne chargée de faire respecter la loi islamique.

À lire aussi : Quel est le pays le plus dangereux pour les femmes en 2018 ?

#MyCameraIsMyWeapon

En 2016, France 24 évoquait l’existence d’une application mobile ("Gershad") permettant d’avertir ses utilisateurs de la présence à proximité immédiate d’agents de la police des mœurs. Aujourd’hui, c’est toujours armées de leurs téléphones portables mais avec le hashtag #MyCameraIsMyWeapon (ma caméra est mon arme) que les Iraniennes ont décidé de mener leur révolte.

ويديوي دريافتي #چهارشنبه_های_سفید : كتك زدن وحشيانه يك دختر بيگناه توسط ماموران گشت ارشاد فقط به جرم بدحجابي، دختر بي حال به زمين مي افتد. #دوربين_ما_اسلحه_ما است تا اين وحشي ها را رسوا كنيم.خواهش مي كنم بي تفاوت نباشيد. فيلم كامل را كه به #چهارشنبه_های_سفید ارسال شده در كانال تلگرامم ببينيد

Une publication partagée par Masih Alinejad (@masih.alinejad) le

Lancée par la journaliste et militante féministe Masih Alinejad le 15 juillet dernier sur Twitter, le mouvement #MyCameraIsMyWeapon a pour but de filmer les abus la police des mœurs, très violente envers les femmes lors de leurs arrestations. Avec leurs téléphones, les Iraniennes tentent de dénoncer le harcèlement physique et sexuel dont elles sont parfois victimes.

Fondatrice de la campagne #WhiteWednesdays (Mercredis Blancs) et de la page My Stealthy Freedom (Ma Liberté Volée), Masih Alinejad publie sur ses réseaux sociaux les nombreuses vidéos du mouvement. Dans la vidéo ci-dessus, on peut ainsi voir une jeune femme avec un voile bordeaux d'où s'échappe sa natte se faire malmener par plusieurs femmes de la brigade des mœurs. Ces dernières n'hésitent pas à l'empoigner, la bousculer et aller jusqu'à la mettre à terre. Des images difficilement soutenables qui nous donnent envie de passer dans l'écran pour aller aider la jeune femme ! Bien qu’exilée du pays suite à ses arrestations, Masih Alinejad compte bien continuer de se battre pour faire évoluer les droits des femmes dans son pays!

Un combat qui nous rappelle étrangement l'histoire de la jeuneMaedeh Hojabri, arrêtée pour avoir... danser sur Instagram.

COMMENTS

Publier !

sjannoty #3605 - 09/08/18 12:11

il est inadmissible que au 3eme millénaire les femmes soient encore traitees de telle manière et comme toujours les mecs se croient tout permis parce qu'ils ont un bout de barbaque qui pendouille

kristoch #3606 - 09/08/18 12:35

ils osent s'appeler république mais l'adjectif change ça: "...ilasmique" et tu as des "gardiens de la révolution", police politique de la pensée. Le voile est une discrimination puisque porté que par les femme donc une ségrégation, un apartheid, une prison mobile, une "étoile jaune" plutôt noire, un signe de soumission, d'esclavagisme puisque par rapport aux hommes! ça n'est même pas non plus présent dans le Coran ça! en fait c'est pas du tout religieux: pendant 4 millénaires (!!!) rien que ça, le voile dans l'empire de Sümer a été porté et chez les sumérien c'était réservé aux seules prostituées devant se distinguer ainsi du reste de la population!!! Ce Qu'il Fallait Démontrer! et dire car c'est aussi un problème d'ignorance. Et donc porter et faire porter le voile c'est ravaler la femme à une prostituée, soumise: tepu et soumise, comme le nom de l'association si bien trouvé!!! (Ni tepu ni soumise)