3 femmes africaines qui ont bousculé leur continent

Prenons-en de la graine !

La WTF Team - 31/07/18 12:30

À l'occasion de la Journée internationale de la femme africaine, la Women Trend Family revient sur le parcours de trois personnalités qui ont marqué l'histoire de ce continent.

Wangari Maathai

Combattante écologiste et féministe, Wangari Maathai est la première femme africaine à avoir reçu le Prix Nobel de la paix. Une distinction que cette militante kenyane s'est vue remettre pour son "approche holistique du développement durable, qui englobe la démocratie, les droits humains et en particulier ceux de la femme" expliqueLe Monde. Il faut dire que le parcours de Wangari Maatha est complètement ouf. Dans les 70's, elle s'engage aux côtés de la Croix-Rouge, qu'elle dirige, et s'insurge contre le régime du président de l'époque, Daniel Arap Moi, ce qui lui vaudra plusieurs arrestations et passages en prison. En 1977, elle fonde le "Green Belt Movement" (Mouvement pour la ceinture verte): un projet écologique mais aussi très féministe. En organisant une multitude de replantations d'arbres, elle promeut alors la biodiversité et crée des emplois pour les femmes. Entre 2003 et 2005, elle devient ainsisecrétaire d’État à l’Environnement. Et en 2004, "Celle qui plante les arbres"reçoit le Prix Nobel de la paix. Avant de divorcer d'elle en 1979, son ex-mari la décrira d'ailleurs comme quelqu'un de "trop instruit, trop fort, trop brillant, trop têtue et trop difficile à contrôler", comme le rapporte Le Figaro. Bah voyons!

À lire aussi :Au Zimbabwe, des femmes rangers luttent contre le braconnage

Ellen Johnson Sirleaf

En devenant présidente de la République du Liberia en 2005, Ellen Johnson Sirleaf, militante pour les droits des femmes, devient la première femme à être élue à la tête d'un pays africain. Après près de quinze années de guerre civile, Ellen Johnson Sirleaf décide de faire de la lutte contre la corruption sa priorité et de débloquer des prêts internationaux pour remettre le pays sur pieds. Eten 2011, après être parvenue à apaiser de nombreuses tensions entre l'international et son pays, elle se voit -elle aussi !- ainsi remettre le Prix Nobel de la paix.

Juliana Rotich

Vous l'avez peut-être déjà vue sur le web ou à la télé, animer des conférences sur les sujets préférés des geeks. Née au Kenya, Juliana Rotich, 41 ans, milite depuis plusieurs années pour développer l'Afrique avec l'aide des outils 2.0. Car selon elle, "les nouvelles technologies jouent un rôle crucial dans le développement du continent", peut-on lire dans le Le Monde. Partie faire ses études aux États-Unis, elle se lance dans l'informatique et crée notamment, avec l'aide de quelques amis, un logiciel pour cartographier les violences postélectorales de son pays en 2007. Aujourd'hui, Juliana Rotich milite notamment pour augmenter l'accès à Internet dans tout le Kenya. Elle a d'ailleurs réalisé le prototype d'un outil dément permettant de se connecter à des réseaux WIFI même sans électricité.

Et vous, vous en connaissez d'autres des femmes inspirantes comme celles-ci? Faites-les nous découvrir, on adore!

COMMENTS

Publier !

simpleman4704 #3413 - 31/07/18 12:44

Miriem Bensalah-Chaqroun est présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Fatou Bensouda procureur général de la Cour pénale internationale (CPI). NoVIOLET BULAWAYO, 32 ans (Zimbabwe) - Grâce à son premier roman We Need New Names paru l'été 2013, la jeune zimbabwéenne NoViolet Bulamayo est devenue la première femme africaine noire à figurer parmi les finalistes du Man Booker Price, la célèbre distinction qui récompense les œuvres littéraires de langue anglaise écrites par des auteurs issus du Commonwealth, du Zimbabwe et d'Irlande. Une distinction qu'elle reçoit, deux ans après avoir reçu le Prix Caine pour l'écriture africaine.