Avec Lucie Basch, on a parlé gâchis, mais pas que !

Plus girl power, tu meurs

La WTF Team - 09/07/18 9:00

Alors que 20 tonnes de nourriture sont jetées chaque jour en France, Lucie Basch s’est donnée un objectif : lutter contre le gaspillage. Et grâce à son application Too Good To Go, plus d’un million et demi de repas ont été sauvés en France. Nous sommes allés à sa rencontre.

Lancée par Lucie Basch en 2016, Too Good To Go a déjà séduit plus de 1,4 million de Français. Il faut dire que le principe est ingénieux : réduire le gaspillage alimentaire en proposant la nourriture invendue des 4 000 commerçants partenaires à moindre prix aux utilisateurs de l’application. Et avec “Donne à un sans-abri”, chacun peut donner 2 euros sur l’app afin qu’un repas soit récupéré et remis à une personne dans le besoin.

Si la tech est un milieu professionnel qui demeure encore aujourd’hui très masculin (seulement 16% de femmes selon une étude réalisée par Urban Linker), Lucie a su se faire une place de choix ! Et entre deux sauvetages gourmands, elle a accepté de nous en dire un peu plus sur elle.

La Women Trend Family : Au départ, Too Good To Go n’a été créé qu'avec des femmes. Vous a-t-il semblé compliqué d'entreprendre dans un milieu masculin ? Avez-vous rencontré des difficultés d'ordre sexistes ?

Lucie Basch : "Il est vrai que j’ai évolué dans un milieu dit 'masculin'. J’ai fait mes études en école d'ingénieur où on était 6% de femmes. Puis j’ai commencé à travailler dans les usines de production d’un géant de l’alimentation où l'on devait être encore moins ! Mais même si les femmes sont minoritaires dans le milieu de la tech, je crois qu’on est quand même de plus en plus.

Pour ce qui est des difficultés rencontrées en tant que femme dans un milieu masculin, je dirais que j’ai plutôt tendance à voir le verre à moitié plein. J’ai toujours préféré me focaliser sur les avantages qui existent à être une femme, que ce soit dans mes études, ou dans le milieu professionnel. Les hommes et les femmes ont des manières différentes de réagir, et je crois que chacun peut apporter quelque chose. Par exemple, pour ce qui est du management, je pense que les femmes ont des soft kills qui permettent d’emmener les équipes assez loin. Les quelques fois où j’ai pu me retrouver face à du sexisme, j’ai préféré l’ignorer. Ou du moins tenter de tourner la situation à mon avantage et voir ce que cela pouvait m’apporter en tant que femme. Cela n’a jamais été un souci pour moi.

?Les vacances ont commencé, on te fait donc voyager (toujours de façon responsable) au Liban avec Ô Délices de Beirut ! ✈️ Entrées, plats et desserts ne finiront pas leur propre voyage à la poubelle grâce à toi. ? ?Ô Délices de Beirut, Franconville ?3,90€ ? 22h-22h30 #TooGoodToGoFr #toogoodtogo #TGTG #TGTGfr#MonTooGoodToGo

Une publication partagée par Too Good To Go France (@toogoodtogofrance) le

Vous avez été sélectionnée par Adopte un mec pour figurer au sein de leur liste des femmes les plus inspirantes de l'année 2018. Mais au fait, qu'est-ce qui selon vous peut VRAIMENT tout gâcher chez un mec ?

LB : L’égo ! J’ai vraiment du mal avec les mecs qui se la pètent. Qu’il s’agisse du domaine perso ou professionnel, j’ai vraiment du mal. Et selon moi, les hommes ont vraiment un égo plus développé que les femmes. Et je trouve ça vraiment anti-sexe ! L’égo, ça empêche de bosser. C’est pour ça que je demande aux mecs de mon équipe de réfléchir sans leur égo.

Et d'ailleurs, qu'est-ce que vous ne gâcheriez pour rien au monde ?

LB :Mon temps ! Je cours toujours après. J’ai toujours envie de tout faire. Quand je perds mon temps et que je ne trouve pas de valeur ajoutée à ce que je fais, ça m’énerve. Je fais quinze choses à la fois même si je dois y arriver de manière folle. Le temps ce n’est pas que de l’argent, c’est la vie ! C’est l’unité qui nous domine tous, on a une vie limitée ! Et le temps c’est essentiel".

Et vous, vous faites quoi contre le gâchis ?

COMMENTS

Publier !

simpleman4704 #2941 - 09/07/18 9:08

deja en ne cédant pas aux appel de la pub et en ne prenant que des produits dont on est sur de les consommer c un premier pas il me semble mais l'initiative de cette personne est excellente si en plus elle permet de nourrir des personnes en ayant besoin je ne dirait qu'une chose félicitations

kristoch #2942 - 09/07/18 11:59

Tout ce qui n'est pas vendu devrait être reconditionné, revendu en plats préparés! en fait il faudrait être dans l'ultra(frais avec les moyens qu'on a actuellement c'est possible ainsi cela resterait frais pour repartir en cas de non vente et ce à fin de transformation pour une vente hors frais, non plus en primeurs donc mais en épicerie. jeter est choquant. par contre ce qui me gêne est qu'on puisse donner ça "aux pauvres" en aumône par pitié: ça les maintient en ville où les SDF par exemple et migrants n'ont strictement rien à faire!!! On manque de bras, de gens dans les campagnes avec la désertification rurale et tous ces dizaines de milliers de villages qui se vident et meurent!!! Hors en France existe un droit de ramassage, glanage et cueillette: imaginez le gâchis chaque jour par milliards de produits non entrés dans la distribution et qui pourrissent sur place!!! Pourquoi crever de faim en ville et risque de mourir geler, être dans la rue alors qu'on peut avoir gratuit son chez soi à la campagne avec son jardin ou même simplement en ramassant, glanant et cueillant tout ce qui pousse partout dans la nature en abondance?! c'est logique pourtant!!!

Mike62621 #2945 - 09/07/18 12:25

Pour lutter contre le gâchis ,j'utilise une liste de courses. Mais soyons honnêtes les super et hypermarché préfére jeter que de donner. J'ai fait tous les magasins de mon secteurs en y allant très gentillement et aucun ne veut donner quoi que ce soit. Et ça ,ça m'écoeure. Si on pouvait récupérer plus facilement,y'aurais moins de problèmes.