Marie Tabarly met les voiles et réalise un rêve totalement fou

Quatre ans en pleine mer, vous imaginez ?

La WTF Team - 03/07/18 9:00

Vingt ans après la disparition de son père, Marie Tabarly prend le large à bord du Pen-Duick VI et s’embarque pour les quatre prochaines années dans une aventure complètement folle où seront tour à tour conviés artistes, sportifs et personnalités politiques !

C’est le jour 1 (celui qu’on retient) pour Marie Tabarly. À 33 ans, cette Bretonne passionnée d'équitation et de voyage s’envole en mer ce mardi 3 juillet pour une odyssée bien particulière. À bord de l’ancien bateau de son père, Éric Tabarly, qu’elle a perdu lorsqu’elle avait 13 ans, Marie prend le large pour réaliser un beau projet: le Elemen’Terre Project.

Quatre ans durant elle naviguera autour du monde avec son équipage composé de cinq marins professionnels et cinq artistes funambules et musiciens, sous l’œil (et la caméra) attentif du réalisateur Gil Kebaïlï. Du haut de ses 33 tonnes et 22 mètres de longs, le Pen-Duick VI passera d’abord par le cap Horn, puis le cap de Bonne-Espérance et enfin le cap Leeuwin.

Un tour du monde engagé de quatre ans pour #MarieTabarly, fille du marin #EricTabarly https://t.co/EDIxgAA73G @Elemen_Terre #Bretagne #Lorient pic.twitter.com/rcLhpJq1bw

— Bretagne Actu (@BretagneActu) June 28, 2018

Au fil de son voyage, l’équipage posera l’ancre toutes les deux ou trois semaines afin de faire monter à bord deux invités: artistes, sportifs, chefs cuisiniers et personnalités politiques seront les bienvenues! Les épisodes de la série documentaire qui sera issue du Elemen’Terre Project seront ainsi rythmés par leurs allées et venues. Sont entre autres attendus : le compositeur Yann Tiersen, le peintre Jacques Godin, le navigateur Franck Gammas, le champion de slackline Théo Sanson ou encore le fils de Caroline de Monaco, Pierre Casiraghi.

Le but ? Que chacun échange sur ses univers et les thèmes qui lui sont chers mais surtout, aborder celui du développement durable, thème phare du projet de Marie Tabarly. “Le but c’est de pouvoir élaborer et travailler ensemble sur un mieux-être commun, d’avoir une réflexion qui s’engage, d’avoir des croisements de points de vue, d’avoir plein d’idées et d’avoir un dialogue qui s’installe” explique-t-elle à Konbini.Bref, ce projet est dingue. Ce projet est beau. Et on a hâte de voir le résultat.

“La voile est un sport dans lequel la femme peut s’exprimer, avec sensibilité et ténacité. ” Florence Arthaud

Pour cette aventurière de l’extrême - précédemment recrutée par Mike Horn lui-même pour son Pangaea Project - il s’agit “d’un véritable projet de vie” : “j’aime prendre le meilleur dans tout et le mélanger, sans limites, sans barrières, je suis libre, ne voulant appartenir à aucune catégorie. Je suis une écuyère, mais aussi un marin, une artiste, une sportive, une femme d’action”.

Et vous, c’est quoi votre projet de ouf?

COMMENTS

Publier !