Consti-passion : oui, parlons (enfin) de caca

Parce que c'est important

Joséphine Draï - 03/06/18 15:25

Quand Justine Fraïoli m’a appelée pour me dire «J’aimerais faire un papier sur la constipation, et j’ai tout de suite pensé à toipour l’écrire», j’avoue que je n’ai pas su comment le prendre.

Ça ne m’a pas fait chier hein (c’est le cas de le dire!) mais je me suis quand même fait la réflexion: «Elle ne m’a pas demandé une chronique sur mon centre d’Aquabike ou mon dernier achat de gloss-glamour-shiny-volume perfect-au zinc piritione-et cristaux de peau de koala argenté».

Non, elle a bien pensé à moi pour parler excréments, ne nous voilons pas l’anus.

Cela m’a donc poussée (Je compte tenir la métaphore filée de la constipation, je vous préviens tout de suite) à lui poser la question: «Pourquoi? Je t’inspire la merde à ce point-là?»

Et elle m’a répondu très librement: «C’est un sujet trop peu traité, qui concerne trop de femmes pour être ignoré. Et je sais que toi tu oses dire les choses, sans filtre.»

Alors OK, parlons peu, parlons caca.

J’ai donc commencé par taper le mot 'constipation' sur Google, et j’ai pu admirer une myriade de photos d’anus fluorescents, pour bien montrer que «aïe, c’est de là que vient le problème!» - Merci Sherlock! - et trop de photos de mains qui entourent un ventre en faisant une forme de cœur pour dire que «ma constipation, je l’aime, je la chéris, je la transcende?» - Et pourquoi pas un Bébé Caca aussi?

Cela ne m’apprenant rien de plus, j’ai préféré me tourner vers moi-même (mon activité préférée dans la vie, après manger de la glace).

À y réfléchir, qui mieux que moi, éternelle traumatisée du colon, pouvait traiter de ce thème? Moi qui ai grandi au service Urgences de l’hôpital Necker à force de penser avoir l’appendicite toutes les deux semaines, alors que je n’avais que l’intestin chafouin. Et pourquoi? Parce que je somatisais à cause du divorce de mes parents à l’époque.

Ahhh la so-ma-ti-sa-tion.

On se souvient tous de notre amie qui nous a dit un jour: «Tu saiiiis que le ventre c’est le 2ème cerveau? Si t’es constipée, c’est que t’as du mal à lâcher prise, tu gardes trop tes sentiments, tes colères à l’intérieur, faut que tu extériorises, Jojo…» / «Tu vois, en attendant, j’ai aucun mal à t’extérioriser que tu me les brises avec ton discours psycho-santé-dalaï lamaesque », ok Mac Lesggy?

Si le ventre, c’est le 2ème cerveau, et bah dans ma tête c’est bien la merde ! (+ bruit de cymbales de vannes + applaudissements + «c’est tout pour moi merciiii!)

En gros, si je résume, si on dit les choses, on va chier?

C’est vrai que je connais pas mal de gens qui disent de la merde et qui n’ont aucun problème de transit. À méditer.

Alors oui, on m’a déjà proposé d’être égérie Microlax(et j’ai refusé, parce qu’en termes de progression de carrière, mon agent misait plus sur une campagne Immossel) ! Oui, j’ai déjà eu l’impression que de fermer mon jean était une épreuve plus difficile que les poteaux de Koh-Lanta!

Perso, on m’a déjà dit au moins une fois chacune de ces phrases, vous aussi, non ? (ça me ferait tellement de bien de savoir que vous aussi)

  • «Heyyy, félicitations, c’est pour quand?» (alors que non, hein)
  • «Dis donc, j’en connais une qui s’est resservi 2 fois du cassoulet!»
  • «T’as caché le ballon du gamin sous ton t-shirt ou quoi?»
  • «J’vous reconnais! C’est vous dans la pub Constiplus, non?»
  • (venant d’un mec) «Pourquoi tu ne refermes pas ton jean depuis qu’on est sortis de table, hmmm c’est une invitation? »/ «non, j’suis constipée j’ai le ventre gonflé» / «ok, donc c’est juste gênant».
  • «C’est fou, entre hier et aujourd’hui t’as perdu genre 5 kilos, c’est quoi ton secret minceur?!» / «bah j’ai juste été aux chiottesen fait»/ «…»
  • «Eh ça fait 12 fois que tu fais des allers-retours aux toilettes, tu prends de la coke?» / «Non, j’essaye de chier… à chaque fois je crois que je vais y arriver et en fait non… mais t’as de la coke sinon?»

Dans le mot constipation, il y a «passion», n’est ce pas? Car on a tendance à se regarder un peu trop le nombril avec ces blocages qui nous prennent la tête (et donc le ventre, si j’ai bien compris).

Non, je n’ai pas l’impression d’avoir la «consti-passion» même si j’ai longtemps été passionnée par des «cons-stylés». Ceux-là mêmes qui nous poussent parfois à être «con-stipées».

Car quand on parle de constipation (il y a beaucoup trop de fois le mot constipation dans cet article, on est d’accord? Eh merde une fois de plus…) le contexte met en scène un «enjeu amoureux».

Car oui, le vieil adage selon lequel «les filles ne font pas caca» perdure. Même si on est en 2018, que Time’s Up now bordel, et que la mode des poils aux jambes revient même gentiment, on n’arrive toujours pas à tirer la chasse sur cette idée reçue.

Qui ne s’est pas retenue d’aller aux toilettes pendant tout un week-end de 4 jours à la Baule dans un «trop mignon cabanon sur la plage trop romantique» avec son mec? Putain de cabanon de 3 mètres carrés qui a limite les toilettes ‘à même le lit’? Et tout ça pour finir par démolir les WC du pauvre Bistrot de la Mer (rebaptisé Bistrot de la Merde après votre passage) entre fromage et dessert le jour du départ? Pauvre patron qui n’avait rien demandé, et qui LUI n’aura même pas eu la chance d’avoir une fellation de votre part la veille au soir.

Qui ne s’est pas prise pour James Mac Gyver Bond dans les toilettes de chez son nouveau mec, armée du kit de survie «bruit de fond de douche, boule de PQ en tapis de fond, allumettes, spray Fébrèze en laser Jedi, chasse d’eau simultanée au robinet du lavabo qui coule»? #FATIGANCE

Donc, pour l’instant, la morale, ça reste: être une fille, ça fait chier (ou pas). Ou bien: la constipation, c’est la faute des garçons, qui nous font chier (ou pas).

Mais petit conseil d’amiepour finir : n’oublions pas que même si on peut être des cocottes-minute vivantes, qu’on s’obstine à verrouiller toutes les vannes par peur d’être jugées, parce qu’on ne se sent pas d’imposer aux gens qu’on est constituées normalement sur le plan physiologique, le vent peut vite tourner… et certains vents nous échapper.

À un moment, l’anus fluorescent de la photo Google peut se transformer en alarme fatale.

Parce qu’on reste des êtres humains en fait… et que ça DOIT sortir d’une manière ou autre. C’est physio-LOGIQUE.

Donc à choisir entre se tordre en mille pour finalement être olfactivement malaisante ou assumer un bon vieux «je reviens bébé, j’ai la taupe au guichet», et bah en termes de gênance, ça se vaut. Donc privilégiez votre équilibre intérieur et mangez Bio au Bifidus Actif.

Non, je déconne: OSEZ chier.

Sketch de Joséphine Ose sur le sujet de «la 1ère nuit avec un mec» (les 2 premières minutes seulement)

Josephine Draï.

COMMENTS

Publier !

kristoch #2117 - 03/06/18 15:32

si vous buvez beaucoup, bougez beaucoup, mangez beaucoup de "verdure", de fibre, êtes vegan ou végétarien, logiquement vous ne devez, pouvez pas être constipé! Ensuite relevez vos jambes aux WC pour atteindre la position naturelle (celle qu'on a sur les chiottes dites à la turque!!!) ou achetez un petit banc releveur exprès. Enfin si vraiment vous avez réussi à être constipé(e) en vous alimentant comme listé au début du commentaire, pensez aux jus en particulier de pruneaux, bio, sans sucre ajouté quoi! aux compotes pommes-pruneau, et en désespoir de cause si vraiment vous n'aimez pas ça les pruneaux alors les barres aux fruits figues/pruneaux comme on trouve chez "U" au rayon gâteaux: ça va vous habituez à manger ça sans aucun soucis et même vous apprendre à apprécier ces fruits: j'en sais quelque chose, je détestais ça auparavant! (mais je n'en prends plus parce que j'ai vraiment pas besoin de ça étant végétarien!!!)

Flore Petton #2118 - 03/06/18 15:33

J'ai toujours trouvé ça débile cette idée du "les filles ne pètent pas et ne font pas caca", encore plus quand ce sont des filles qui disent ça. Non, moi je fais caca et je ne me gêne pas pour le dire. Et si j'envoie des messages à ma frangine pendant ce temps-là, je ne me prive pas non plus de conclure par un élégant "je viens de faire caca, putain ça soulage !". 😂 Zéro tabou. C'est naturel, alors pourquoi s'emmerder ?

Karo #2119 - 03/06/18 15:37

Mais cet article fait tellement du bien C’est vrai pourquoi nous les filles on pourrait pas avoir un transit de merde ... faire caca c’est naturel et normal donc stop les clichés

Nana01 #2120 - 03/06/18 15:52

Merci Énora de nous apporter ta fraîcheur, c’est article est dément.!!!.😂👍🏻 #FATIGUANCE 🤣👏🏻

simpleman4704 #2122 - 03/06/18 16:07

que ce texte est juste et drôle surtout et il met en lumière un vrai problème pour beaucoup

Yolande Martiniv #2123 - 03/06/18 16:07

J’ai absolument rien compris à cet article. C’est plutôt un exercice de style que de l’info. Je repasserai

Melinlove #2124 - 03/06/18 16:08

C’est l’histooooooooire de ma viiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeee !!!!!!!!!

cacaboudin #2127 - 03/06/18 17:03

Merci d’en parler , merci d’en parler avec humour , sujet féminin et vrai jamais jamais abordé dans la presse 👍👍👍👍

Zébrulon #2128 - 03/06/18 17:20

Ben mon côlon ! Je suis sur le cul ! Les filles aussi vous faites popo ? Merde ! J'aurais pas cru 😨 Si ça se trouve, le coup des licornes c'est aussi des bobards alors ? 😜

JeanJacquesSuperSympa2 #2130 - 03/06/18 17:34

Le niveau de ce blog ne vole pas haut