"Mary Poppins", premier film féministe des studios Disney ?

Supercalifragilisticexpialidocious !

La WTF Team - 21/12/18 9:54

Alors que vient de sortir en salles "Le retour de Mary Poppins", à la Women Trend Family, on s'est rematé le "Mary Poppins" deRobert Stevenson. Un chef d'œuvre résolument féministe, pour l'époque !

Ce mercredi 19 décembre, Mary Poppins, personnage iconique des studios Disney, marque son grand retour au cinéma, en la personne d'Emily Blunt. Alors pour l'occasion, on s'est replongés dans la version de Robert Stevenson, et dans les yeux de la sublime Julie Andrews.

Sorti il y a plus d'un demi-siècle, le "Mary Poppins" de 1965, c'était une gouvernante pleine de magie, un artiste plein de surprises (alias Bert), des dessins qui prennent vie, et surtout, une bonne dose de féminisme. En tout cas pour les années 60.

À lire aussi :Les 10 héroïnes les plus badass du cinéma

Mrs Banks, Suffragette on fire

Dès le départ, le "Mary Poppins" de Robert Stevenson donne le ton (féministe) ! Pourquoi ? Parce que Mrs Banks fait partie du mouvement des Suffragettes ! Vêtue de son écharpe "Votes for Women", la mère de Jane et Michael chantonne dès le début du film : "Voici les soldats de la révolte, qui font la croisade pour que toute femme vote, on sait qu'un homme a des tas de qualités, mais on doit bien dire qu'en groupe il est très stupide", ainsi que "Demain va dans tout le pays commencer notre ère, politiquement l'égalité sera un droit affirmé", ou encore "Devenons de nos mères les vengeresses, et que nos filles disent et reconnaissent 'Bravo, les sœurs suffragettes!'".

Mary Poppins, aux commandes

Mais LE personnage féministe du film, c'est bien sûr Mary Poppins. Il faut dire que le titre de "gouvernante" lui va comme un gant. Eh oui, c'est elle qui mène la danse, tout au long du film. Elle n'hésite d'ailleurs pas à imposer ses conditions dès son arrivée au 17,allée des Cerisiers. "J'exige d'avoir mes jeudis, ce jour-là, je chôme", lance-t-elle sans aucun complexe à M Banks, après un bref entretien. Quant à la "période d'essai", c'est tout simplement elle qui l'impose : "Je vous accorde 8 jours. D'ici là, je serai fixée". Balaise la meuf.

Et cherry on the cake, c'est elle qui termine vainqueur dans la célèbre scène de la course de petits chevaux. Bon, d'accord, elle concourt sur un faux cheval et elle bénéficie de l'aimable galanterie des premiers de la course, mais tout de même !

Mary Poppins, sorcière dans l'âme

Magicienne, fée du logis, ou fée tout court, Mary Poppins ressemble en tous points à une gentille sorcière. Et, aujourd'hui, "la sorcière" est, plus que jamais, un symbole féministe. Ah, Walt Disney... quel avant-gardiste vous étiez ! Ce n'est pas Mona Chollet, auteure de Sorcières : la puissance invaincue des femmes, qui dira le contraire.

Bon, on n’ira pas jusqu’à dire que M Banks n’a rien d’un macho envers sa femme, mais, pour l’époque, ce film marquait un sacré tournant ! Et, aujourd'hui encore, il ne cesse de nous inspirer.

COMMENTS

Publier !